Les plus petits éléphants du monde sont abattus pour l’ivoire à Bornéo.

Les éléphants d’Asie ont été moins sujets au braconnage que leurs cousins africains, mais les dernières découvertes morbides poussent les défenseurs de l’environnement à s’inquiéter pour leur survie.

Malaysia Wildlife Authorities
- Publicité -

Même les plus petits éléphants de la planète, cachés sur l’île de Bornéo, ne sont plus à l’abri du braconnage mondial pour l’ivoire.

Le soir du Nouvel An, les responsables de la faune de Sabah, du côté malaisien de l’île de Bornéo, ont découvert les os d’un éléphant mâle baptisé Sabre du fait de ses défenses à la forme inhabituelle orientées vers le bas comme les canines du désormais disparu tigre à dents de sabre.

La découverte des restes de Sabre, qui a probablement été tué à la fin du mois de novembre, est arrivée quelques jours seulement après qu’un éléphant mâle fraîchement abattu ait été trouvé par les responsables de la faune, la face du pachyderme avait été tranchée pour obtenir les défenses. Sabre et l’éléphant anonyme sont morts à 1,5 km l’un de l’autre, à un mois d’écart.

Avant ces évènements, le braconnage des éléphants n’était pas considéré comme un problème majeur à Sabah. Selon Benoit Goossens, directeur du centre opérationnel de Danau Girang situé à Sabah, ces macabres découvertes indiquent qu’un chasseur et négociant professionnel est peut-être en train de s’installer dans la région.

Danau Girang Field Centre and Wildlife Rescue Unit

Découvert sur une plantation de palmiers à huile au début du mois d’octobre par des défenseurs de l’environnement, Sabre a été secouru et déplacé vers la réserve de la forêt de Kawang. Ils ont équipé le pachyderme aux défenses insolites d’un collier satellite et l’ont relâché dans la nature, pensant qu’il serait en sécurité.

« Nous avions manifestement tort », a déclaré Benoit Goossens.

- Publicité -

« Il n’y a pas de mots pour exprimer notre tristesse » a confié le vétérinaire Pakeeyaraj Nagalingam. Une membre de l’unité de sauvetage de la faune de Sabah, Nagalingam, qui a participé au sauvetage de Sabre et à son transfert en octobre dernier a déclaré :

« Il semble qu’il n’y ait plus aucun endroit sûr pour les éléphants à Sabah. Les autorités compétentes qui sont responsables de l’application des lois contre le braconnage et les autres activité illégales doivent travailler plus dur et plus intelligemment. »

Le squelette sans défenses de Sabre a été découvert le lendemain de l’annonce faite par la Chine au sujet de l’interdiction du commerce d’ivoire d’ici la fin de l’année 2017.

« La perte de ces éléphants est particulièrement triste, car elle survient alors que le monde se réveille au sujet de la crise de l’éléphant d’Afrique et que des marchés intérieurs de l’ivoire sont fermés » a déclaré Elizabeth Bennet, vice-présidente de la conservation des espèces de la société pour la conservation de la vie sauvage. « C’est seulement quand tous les marchés de l’ivoire seront fermés et que la demande pour l’ivoire aura pris fin que les populations d’éléphants d’Afrique et d’Asie seront à l’abri du braconnage. »

Le statut taxonomique de l’éléphant-nain de Bornéo, comme il est couramment appelé, car il est environ un cinquième plus petit que les autres éléphants d’Asie, est menacé. Des données génétiques montrent qu’il a peut-être évolué de manière indépendante pendant 300 000 ans. Certains scientifiques ont proposé de le considérer comme une sous-espèce différente.

Bien qu’il ait fini par être classé, l’éléphant de Bornéo est gravement menacé : seulement 1 500 à 2 000 représentants de cette espèce survivent aujourd’hui dans un habitat fragmenté et de plus en plus réduit par les plantations industrielles de palmiers à huile. La déforestation et la destruction de l’habitat restent les plus grandes menaces des éléphants les plus petits.

Bien que considérés comme nuisibles à l’expansion des plantations de palmiers à huile, les éléphants sont une attraction touristique pour la région et ils contribuent à la bonne santé des forêts et des plaines inondables en dispersant les graines.

- Publicité -
Danau Girang Field Centre and Wildlife Rescue Unit

Au cours des siècles, les éléphants d’Asie ont été moins sujets au braconnage que leurs cousins africains, car seulement quelques éléphants d’Asie mâles portent des défenses, tandis que tous les éléphants d’Afrique en ont. L’ivoire d’Asie est également considéré comme moins précieux que l’ivoire d’Afrique, du fait de sa friabilité et de sa propension à jaunir.

« J’espère que Sabah va se réveiller… nous sommes en train de perdre notre mégafaune, le rhinocéros a disparu, le banteng (bœuf sauvage) est en train de le suivre, l’éléphant sera le suivant », a déclaré Benoit Goossens. « Ces crimes ne devraient pas rester impunis. Ne laissons pas s’éteindre nos joyaux, la prochaine génération ne nous le pardonnera pas. »

×