20 choses à ne pas oublier si vous aimez quelqu’un atteint de TDA

C’est indiscutable : il n’est pas facile de vivre avec quelqu’un souffrant de TDA. On ne sait jamais quoi dire. Il faut constamment marcher sur des œufs. On hésite, on ne sait jamais lequel de nos pas (ou de nos mots) va déclencher une explosion de sentiments et d’émotions. C’est quelque chose que l’on s’efforce d’éviter.

- Publicité -

Les gens atteints de TDA/TDAH souffrent. Leur quotidien est plus compliqué que celui d’une personne lambda. Tout est plus intense et amplifié. Leurs esprits créatifs sont constamment en mouvement, en train de créer, de concevoir, de penser, sans jamais se reposer. Imaginez ce que cela ferait d’avoir un manège tournant constamment dans votre tête.

Entre crises émotionnelles, et revirements complets d’attitude, le TDA a tendance à être néfaste à la bonne santé d’une relation. Le TDA est un état mystérieux fait d’opposés et d’extrêmes. Par exemple, les personnes atteintes de ce mal ne peuvent se concentrer lorsqu’elles sont dans un état émotionnel prononcé, ou qu’elles sont distraites. Cependant, lorsqu’un sujet particulier les intéresse, elles se concentrent tellement dessus qu’il devient impossible de les en détacher. Démarrer un nouveau projet est difficile, mais y mettre un terme l’est encore plus.

Le grand amour est total, mais le TDA peut vraiment pousser cet amour dans ses derniers retranchements. Le TDA met toutes les relations à l’épreuve, qu’elles soient avec votre enfant, compagnon, petite amie, mari ou fiancée. Pour y faire face de la manière la plus paisible possible, il est préférable d’adopter un nouvel état d’esprit, afin de gérer ce grand-huit émotionnel auquel le TDA peut vous soumettre quotidiennement.

Comprendre ce qu’éprouve une personne atteinte de TDA vous aidera à vous montrer plus patient, tolérant, compatissant, et aimant. Votre relation deviendra plus agréable et paisible. Voilà ce qui traverse l’esprit de ceux qui souffrent de TDA/TDAH :

1. Ils ont un esprit actif.

Un cerveau atteint de TDA ne s’arrête jamais. Il n’a pas de bouton marche/arrêt. Il n’a pas de freins pour l’arrêter progressivement. C’est un fardeau qu’il faut apprendre à gérer.

2. Ils écoutent mais ne retiennent pas ce qui est dit.

Une personne atteinte vous regardera, entendra vos mots, lira vos lèvres, mais une fois les cinq premiers mots passés, son esprit sera parti ailleurs. Elle vous entendra toujours parler, mais ses pensées seront à des kilomètres. Car elle pensera plutôt au mouvement de vos lèvres, ou à votre mèche de cheveux mal placée.

3. Ils ont du mal à rester affairées sur la même tâche.

Plutôt que de rester concentrées sur ce qu’elles ont devant elles, les personnes malades regardent les couleurs du tableau sur le mur. Comme dans un labyrinthe, elles commencent à marcher dans une direction, mais changent constamment de chemin en cours de route.

4. Ils s’inquiètent facilement.

Comme ils pensent beaucoup, ils sont très sensibles à leur environnement. Pour eux, un restaurant bruyant équivaut au premier rang d’un concert de Metallica. Un gros titre déprimant, et pour eux, c’est toute la planète qui est sur le point de sombrer.

- Publicité -

5. Ils ne peuvent se concentrer lorsqu’ils ressentent des émotions fortes.

Si quelque chose les inquiète, ou s’ils sont en colère, les individus souffrant de TDA ne peuvent penser à autre chose. Cela rend impossibles le travail, une conversation, ou des situations sociales demandant de la concentration.

6. Ils se concentrent trop intensément.

Lorsque les portes de leur esprit s’ouvrent, les personnes atteintes y plongent comme un scaphandrier dans l’océan.

7. Une fois concentrées, elles ont des difficultés à cesser ce qu’elles sont en train de faire.

Car elles restent dans l’océan pendant des heures. Même si elles sont en manque d’oxygène, elles ne remonteront pas à la surface tant que la vue leur plaira dans les profondeurs.

8. Ils sont incapables de contrôler leurs émotions.

Chez les personnes souffrant de TDA, les émotions sont sauvages, disproportionnées, et ne peuvent être contenues. Les câbles emmêlés dans leurs brillants esprits rendent les pensées et les sentiments difficiles à gérer. Elles ont donc besoin de plus de temps pour se mettre sur la même longueur d’onde qu’autrui.

9. Ils ne contrôlent pas leurs mots.

Leurs émotions intenses sont difficiles à gérer. Et comme ils disent de manière impulsive tout ce qui leur passe par la tête, ils regrettent souvent leurs paroles. Cela leur est presque impossible de s’autocensurer avant de parler.

10. Ils ressentent de l’anxiété sociale.

Comme ils se savent différents, ils sont rarement à l’aise dans des situations sociales. Ils ont peur de dire ou de faire quelque chose d’inapproprié. Se retenir de parler les rassure.

11. Ils ont une grande intuition.

Les personnes souffrant de TDA sont capables de dépasser les apparences, pour voir ce qui se cache derrière. Elles percent le voile. C’est l’un des avantages du TDA. Cette capacité intuitive fait de ces individus des génies créatifs. C’est dans ces conditions que fleurissent les inventeurs, les artistes, les écrivains et les musiciens.

12. Ils réfléchissent de manière peu conventionnelle.

Un autre avantage du TDA, c’est que l’esprit abstrait des personnes touchées leur permet de trouver des solutions inédites à des problèmes qui se posent aux esprits concrets.

- Publicité -

13. Ils sont impatients et nerveux, facilement agacés, ils veulent tout et tout de suite

Ils jouent constamment avec leur téléphone, avec leurs cheveux, leur jambe tressaute constamment : quelqu’un souffrant de TDA a besoin d’être constamment en mouvement. C’est paradoxalement ce qui les calme.

14. Ils sont physiquement très sensibles.

Un crayon leur paraît peser une tonne. Des fibres de tissu imperceptibles leur paraissent irritantes. Leur lit semble défoncé. La nourriture a pour eux des textures inconnues du reste de l’humanité. Comme dans “La Princesse au petit pois”, ils sont capables de ressentir un pois sous une vingtaine de matelas.

15. Ils ne sont pas organisés.

Empiler des choses est leur méthode de rangement favorite. Une fois une tâche achevée, les papiers la concernant sont empilés, jusqu’à ce que la pile soit trop haute. C’est alors que la personne souffrant de TDA va s’énerver, sera frustrée, et fera le ménage. Les malades doivent prendre garde à ne pas devenir syllogomaniaques. Mais il est difficile pour un malade de maintenir l’ordre autour de lui, car son cerveau ne fonctionne pas de manière ordonnée.

16. Ils ont besoin de faire les cent pas.

Que ce soit au téléphone ou pendant une conversation, les gens souffrant de TDA doivent rester constamment en mouvement. Cela les calme, et leur permet d’y voir plus clair dans leurs pensées.

17. Ils évitent les corvées.

Prendre des décisions, ou avoir des tâches à accomplir dans un délai précis les rebute. Pas parce qu’ils sont fainéants ou irresponsables, mais parce que leur esprit contient trop d’options et de possibilités. N’en choisir qu’une peut être problématique. Parce qu’ils réfléchissent trop, ils évitent souvent de prendre des décisions. Ils se perdent dans les dédales de leur esprit obsessif.

18. Ils oublient les tâches les plus simples.

La mémoire est un autre paradoxe du TDA. Les malades oublient de récupérer leurs vêtements au pressing, d’acheter du lait, ou d’aller à un rendez-vous. Pourtant, ils n’oublient aucun numéro de téléphone, aucune citation, et aucun commentaire entendus pendant la journée. Quel que soit le nombre de post-its ou de notes sur leur calendrier, leur esprit sera toujours distrait et absent. Les objets visibles sont plus simples à mémoriser. Voilà pourquoi sur leur ordinateur, ils ont quinze fenêtres ouvertes simultanément.

- Publicité -

19. Ils font plusieurs choses en même temps.

Comme leur esprit est en mouvement perpétuel, une fois une tâche achevée, ils sont prêts à passer à la suivante sans prendre le temps de bien conclure la précédente. Plus il y en a en simultané, mieux c’est. Leur activité préférée est de faire plein de choses en même temps.

20. Tout ce qu’ils font les passionne.

Les émotions, les pensées, les caresses, les mots d’une personne atteinte de TDA sont puissants. Tout est amplifié. Lorsque ce phénomène est bien canalisé, c’est une bénédiction. Car une personne atteinte de TDA se donne toujours corps et âme à ce qu’elle fait. Elle se donne à fond. Elle est intense, perspicace, et profonde. Voilà bien ce qui fait qu’une personne atteinte de TDA est tellement attachante.

Car elle a des difficultés à contrôler ses pulsions. Et une fois que vous aurez compris comment elle pense et ressent les choses, vous découvrirez ses nombreuses qualités. Il vous faudra souvent faire preuve de compassion, d’empathie et de patience. N’hésitez pas à prendre soin de vous, à vous détendre et à trouver quelqu’un – un groupe, un thérapeute, un ami avisé – pour vous conseiller, reposez-vous, prenez des vacances, et trouvez-vous un hobby. Et surtout, apprenez à faire une pause.

Certains des inventeurs, artistes, musiciens, écrivains et chefs d’entreprise les plus célèbres souffrent de TDA/TDAH. S’ils ont réussi, c’est qu’ils avaient un proche aimant, prêt à les soutenir dans leur combat quotidien contre leur état. Troquez votre colère pour de la compassion. Réalisez à quel point ils ont des difficultés à réussir ce qui vous est naturel. Imaginez un cerveau souffrant de TDA comme étant un tableau électrique aux câbles mal branchés. Et la prochaine fois que vous penserez que les personnes atteintes sont fainéantes, irresponsables, désorganisées, et refusent les responsabilités, souvenez-vous à quel point c’est difficile pour elles de réaliser la moindre tâche.

Oui, les individus souffrant de TDA/TDAH sont difficiles à vivre, mais une fois que vous aurez mieux compris leur combat, votre cœur s’ouvrira à eux. L’amour et la compassion remplaceront la colère. Et vous verrez enfin l’essence de leur âme douce et généreuse.