Ce ‘Guide De La Bonne Épouse’ de 1955 Explique Comment Les Femmes Doivent Se Comporter Avec Leurs Maris

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -

C’est tellement fascinant de comprendre comment les gens vivaient – surtout quand nous découvrons que les choses n’ont pas vraiment changé.

Mais parfois, vous tombez sur certaines vieilles traditions et vous n’arrivez même pas à imaginer que les gens les suivaient .

Ainsi en mai 1955, Housekeeping Monthly a publié un article intitulé « Le Guide De La Bonne Épouse« , décrivant toutes les manières dont devrait se comporter une femme et comment elle peut être une bonne épouse et une bonne mère.

Ça peut sembler un peu étrange d’accepter ces règles aujourd’hui, mais ça n’en reste pas moins intéressant de voir comment la société se comportait à l’époque.

"
"
"
"
"
"
- Publicité -

Faites défiler la page pour voir quelles règles et mères et les épouses devaient suivre à l’époque, et laissez-nous savoir ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous !

Le Guide de la bonne epouse

1.) Préparez le repas tôt. Planifiez à l’avance, le soir précédent même, pour avoir un délicieux dîner prêt à l’heure où il rentre. C’est une manière de lui faire comprendre que vous avez pensé à lui et que vous vous préoccupez de ses besoins.

2.) La plupart des hommes ont faim quand ils rentrent à la maison et la perspective d’un bon repas (particulièrement son plat préféré) fait partie de l’accueil chaleureux dont ils ont besoin.

Flickr/mid-century illustrated
Flickr/mid-century illustrated

3.) Préparez-vous. Prenez 15 minutes pour vous reposer afin d’être détendue quand il arrive. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux, et ayez l’air frais. Il était justement avec des personnes avec des soucis de travail.

4.) Soyez un peu enjouée et un peu plus intéressante pour lui. Sa journée ennuyeuse peut avoir besoin d’n coup de pouce et l’un de vos devoirs et de le lui donner.

Pinterest
Pinterest

5.) Rangez le désordre. Faites un dernier tour dans la partie principale de la maison avant le retour de votre mari. Rangez les manuels scolaires, les jouets, les papiers, etc. et puis passez un coup de chiffon sur les tables.

And the Words became Books
And the Words became Books

6.) Durant les mois les plus froids de l’année, vous devez préparer et allumer un feu auprès duquel il pourrait se détende. Votre mari se sentira comme dans un paradis de paix et d’ordre, et ça vous rendra plus heureuse aussi. Après tout, s’occuper de son bien être vous fournira aussi une grande satisfaction personnelle.

Etsy/printsandpastimes
Etsy/printsandpastimes

7.) Préparez les enfants. Prenez quelques minutes pour laver les mains et les visages des enfants (s’ils sont jeunes), coiffez leurs cheveux, et si nécessaire, changez leurs vêtements.

8.) Les enfants sont des petits anges et il voudrait qu’ils y ressemblent. Minimisez tous les bruits. Au moment de son retour, éliminez le bruit du lave-linge, du séchoir ou de l’aspirateur. Essayez d’encourager les enfants à être calmes.

Pinterest
Pinterest

9.) Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un sourire chaleureux et montrez de la sincérité dans votre désir à lui plaire. Ecoutez-le

10.) Vous pouvez avoir une douzaine de choses importantes à lui dire, mais le moment de son retour n’est pas le bon. Laissez-le parler d’abord – rappelez-vous, ses sujets de conversations sont plus importants que les vôtres.

Pinterest
Pinterest

11.) Faites en sorte que la soirée lui appartienne. Ne vous plaignez jamais s’il rentre tard ou qu’il aille dîner dehors, ou dans d’autres endroits sans vous. Au lieu de cela, essayez de comprendre son monde de stress et de pressions et son besoin très réel d’être à la maison et de se reposer.

Pinterest
Pinterest

12.) Votre but : Essayer de vous assurer que votre maison est un havre de paix, d’ordre et de tranquillité où votre mari peut se ressourcer physiquement et mentalement.

- Publicité -

13.) Ne l’accueillez pas avec des plaintes et des problèmes.

Flickr/Isabel Santos Pilot
Flickr/Isabel Santos Pilot

14.) Ne vous plaignez pas s’il rentre tard pour dîner ou même s’il ne rentre pas de la nuit. Considérez ceci comme mineur par rapport à tout ce qu’il a pu endurer ce jour-là.

Pinterest
Pinterest

15.) Mettez-le à l’aise. Faites en sorte qu’il s’asseye sur un canapé confortable ou qu’il s’allonge sur un lit. Ayez une boisson froide ou chaude prête pour lui.

16.) Arrangez son oreiller et offrez de lui retirer ses chaussures. Parlez d’une voix basse, relaxante et agréable.

The Glamorous Housewife
The Glamorous Housewife

17.) Ne lui posez pas des questions sur ses actions et ne mettez pas en doute son jugement d’intégrité. Rappelez-vous, il est le maître de maison et en tant que tel, exercera toujours ses volontés avec intégrité et véracité. Vous n’avez pas le droit de le remettre en doute.

Pinterest
Pinterest

18.) Une bonne épouse connait toujours sa place.

Seriez-vous capable de suivre ces règles de la femme au foyer des années 50? Dites-le ci-dessous

Veuillez PARTAGER si ce souffle venu du passé vous a intéressé !

MERCI DE PARTAGER

88 COMMENTAIRES

  1. Ma mère se comportait tout à fait ainsi quand j’étais enfant… mon père était comme un coq en pâte ! et nous nous avions toujours une maison propre et rangée, des repas délicieux, des desserts gourmands, des vêtements sympa (elle cousait) et toujours prêts. Notre vie était paisible. Je regrette d’avoir été happée par le monde moderne et d’avoir fait le contraire de ce modèle d’épouse et de mère. J’ai toujours travaillé, divorcé, constamment couru après le temps, et mes enfants n’ont pas eu une enfance aussi paisible même si je les aimais ! J’envie les femme de cette époque qui n’avaient que des soucis domestiques

      • Pas besoin de retourner dans les années 55 pour voir ces comportements. Je l’ai fait avec 2 maris et donc 2 divorces quand-même! Il faut croire que tous ne savent pas apprécier une épouse modèle!

        • Certaines de ces règles sont peut-être bonnes mais pas toutes !!! Une femme n’est pas un robo ! Et l’homme s’ennuirait rapidement avec une personne sans caractère et a l’epoque les hommes avaient aussi une facon d’être et comportement a avoir , c’était la société qui en a voulu ainsi maintenant la société a évolué et heureusement

    • Vivre avec des oeillères rend certe la vie quotidienne plus facile mais plus heureuse je ne suis pas sûre. Ce modèle décrit une femme dont les sentiments, les envies et autres sont totalement ignorés. Votre mère vous l’idéalisez mais vous n`étiez pas dans son corps, qui vous dit qu’elle ne vous a pas caché une profonde dépression qui a duré 10 ans…

      • Je suis tout à fait d’accord avec vous. Peu importe ce qui paraît de l’extérieur, personne n’aime être un tapis (intérêts, émotions, opinions complètement ignorés). « Bienvenue à Pleasantville », ça vous dit quelque chose ?!?

      • C’est triste de voir comment la femme est ignorer ouach non maintenant la femme travail donc elle na plus le temps de faire aux caprices de monsieur voyon donc j’ai déjà fait sa et jme sentais exploiter par mon chum c’est fini ce temps la nous sommes toutes aussi fatiguer nous les femmes et nous avons toutes aussi besoin d’un homme qui prend soin de nous dans nos journée plus rufff égaliter des sexe car nous fesons tous du bon travail donc c’est bon pour les deux maintenant !

        • Oui tout à fait d’accord je pense que sa doit marcher dans les deux sens sinon c pas logique. Je fais plaisir à mon mari et lui aussi kan je peux plus il fait de mm. Sa c l’égalité. Un couple doit être uni etles deux a égalite sinon j’appelle pas sa un couple.

    • C’était il y a 60 ans si vous n’avez pas d’autres ambitions que ça alors tant pis pour vous! Moi je suis née en 52 et j’ai toujours pensé que j’étais l’égale des hommes et j’ai toujours agit comme tel! Je n’ai pas eu besoin de me battre puisque pour moi cette inégalité était un non-sens! J’ai choisi un métier commercial payé à égalité, j’ai fréquenté des mecs qui aiment les femmes et je n’ai jamais fait du lit un lieu de domination. Je ne suis donc pas frustrée comme vous

    • pas certaine que ta mère pensait la même chose que toi,dans le temps elle n avait pas le choix, je sais je suis passé à la même place que toi mais j observais ma mère et je sais lire entre les lignes

    • Je dois simplement vous dire que votre commentaire viens de rabaisser tout les efforts de toutes les femmes sur cette terre qui se sont battu pour avoir des droits. Vous etes le summum de tout ce qui est faut. Votre mentalite medieval me rend furieux. Si vous etes pas une bonne personne en soit ou que vous etes pas aptes a faire les bon choix, ce dit cest votre probleme. Divorcer a plusieur reprise on appele ca pas apprendre par ces erreurs. Vous vous negliger vous meme en insinuant des propos du genre… Priere de ne pas donner ses valeurs a vos enfants, car aprets tout cest eux qui vont etre malheureux et qui auront pas une bonne qualite de vie… Aller vous cacher sous une roche et nen resorter point.

    • Wow homme féministe commenter avec un faux nom te donne vraiment (sarcasme) de la crédibilité! Tu à le droit à tes opinion on est en 2015 après tout! Affiche toi comme tu est (une femme) et essaye d’avoir un peu de respect pour ceux qui n,ont pas la même opinion que toi. Ça aussi ça fait partie de l,évolution 😉

    • Ma mère aussi a suivi ces préceptes. Résultat? Après huit ans de mariage, elle a fait une dépression nerveuse et a dû subir une « cure » de sommeil pendant trois mois à Belle-Idée (à l’époque, Bel-Air). Par ailleurs, elle n’a jamais joué avec nous, ses enfants, car elle passait sa journée à nettoyer la maison, cirant le parquet à la main et briquant les fonds de casseroles en cuivre.
      Il va sans dire que je n’ai suivi en rien son exemple, j’ai laissé la vaisselle s’empiler et la poussiëre s’accumuler afin de passer le plus de temps possible avec mes mômes – et 26 ans plus tard, mon mari est toujours là! t

    • Eeeeeeeeeuh… Je préfère nettement ma liberté avec ce que ça comporte de désagréments que d’avoir dû me plier à ces conneries… lol Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’efforcer pour entretenir une maison paisible mais quand même, cet avilissement de la femme aux besoins de son homme??? Jamais!!! Et puis les femmes de cette époque se taisaient, mais elles ne devaient sûrement pas trouver ça toujours rose ce genre de vie non??? En tout cas…

  2. et les femmes de maris qui enfilaient des perles au travail ne ramenant que des clopinettes méritaient autant d’attention que les autres?
    à quoi les femmes avaient le droit elles comme attention à la fin de la journée? je ne pense pas que les femmes intelligentes se contentaient d’être des bonniches par plaisir ni pour les mêmes gâteries dont la plupart des hommes attendent de la femme c’est pourquoi elles n’avaient pas le droit d’avoir un compte bancaire. Elles étaient obligée d’être commandées par un homme leurs pères ou leur maries. Elles n’ étaient pas dans le soucis d’êtres des bonne femmes c’est claire qu’une femme ne se juge pas à son niveau de cuisine ni de ménage mais bien par sa personnalité et ses qualités de cœur; que c’était un guide pour les connes qui croient n’importe qu’elles conneries à la mode des médiats et c’est tellement gros que que les autres femmes ça les a poussé au féminisme! mdr

  3. Omg étant moi même rendu mère au foyer et ayant 5 enfants, je trouve se guide capoté!!! Nous aussi on passe de mauvaises journées!! Dans mon cas ma journée commence à 5-6h le matin et fini vers 10h le soir, alors le petit 8h d’un homme me donnera pas pitié pour lui??.

  4. C est ce que mes parent mon appris est c est ce que j apllique en ce moment dans mon couple

    Et je me sens plus que bien
    Et vais légué sa a mes enfants aussi

      • Je suis abasourdi par le propos des premières personnes. Pas étonnant que certaines jeunes filles -heureusement très peu- rêvent de vivre danns l’état islamique. Je suis né en 66 et je trouve ces jeunes bien vieux
        .

    • Quel fierté en retires-tu d’être inférieur ? La femme possède le don de la vie. C’est à l’homme de voir à son bien être.

      • Pas faux. Et puis « ses sujets de conversations sont plus importants que les vôtres »… c’est aberrant d’écrire ça dans un livre ! C’est faux et profondément injuste.

  5. Ouff on m’a enseigné cela au moment de mes études dans les années 50 et plus quel horreur l’homme le maitre et roi désolé moi j’ai toujours travaillé et gagné ma vie malgré deux grossesses je suis retourné sur le marché du travail et réussi a éduquer mes deux fils le roi et maitre supposé le mari et le pêre entrait a la maison mangeait et allait se coucher et moi je terminais mes journées vers minuit et le lendemain matin 4hres30 debout et j’étais reparti pour un autre journée et je ne regrette rien mais le roi LUI il était toujours fatigué pauvre petite bête lollllllll il est parti j’ai élevé mes fils seules et je ne regrette rien aujourd’hui ils sont bien établi gagne bien leur vie et j’ai de merveilleux petis-enfants que j’adore je me suis remarier sur le tard et mon mari est décédé depuis 5 ans je me suis refait un nouveau conjoint depuis 3 ans la vie est belle et je suis heureuse vive la liberté d’expression

  6. Je ne peux croire que certain(e)s pensent réellement que ce guide machiste qui ignore complètement les pensées, envies et besoins des femmes soit un modèle à suivre. Que l’humanité est bête.

  7. J’ai lu attentivement le Guide de la bonne épouse, j’y ai vu ma mère dans les années 50, dicté par la religion, les comportements et croyances sont devenues très forts. À mon avis c’est une question d’Époque nous évoluons tous à un rythme différent, il y a encore des femmes aujourd’hui qui n’ont pas réussi à sortir du modèle maternelle inscrit en elles, elles ont admiré leur mère et font la même chose. La religion disait «Aimes ton prochain» c’est ce que tous on fait, en s’oubliant et en oubliant le « comme toi même» à cette époque s’aimer Soi-même était très mal vu. Ça a fait que certains ont vécu comme des victimes de ces doctrines religieuses. Je crois que les femmes comme les hommes ont vécu frustrés durant une bonne partie de leur vie. Nous sommes très chanceux aujourd’hui de ne pas être obligé de suivre un modèle imposé par la religion, nous sommes LIBRE de choisir le modèle qui nous convient. Allons cessons de nous donner des raisons de chialer sur des choses qui ne sont plus.Changer si vous n’êtes pas heureux dans votre vie, vous êtes le seul créateur de votre vie.

  8. Je dois vous dire que Je comprend maintenant pourquoi des femmes ont décidé de créer Le mouvement de la Libération de la femme .Je suis jeune à peine 40 ans.et j’ai été éduqué à servir mon bonhomme … Plus de 18 ans à le protéger à lui faire ses petits soupers, tenir la maison à l’ordre, s’occuper des enfants et toutpour lui faire plaisir..en plus de travailler …Je lui ai pardonné l’inexcusable .Je crois que ce livre a été conçu par un homme pour mieux contrôler la femme en les gardant soumises à leurs hommes. N’importe quoi Il leurs manquait le voile pour ressembler aux femmes musulmanes. Maintenant que j’ai retrouvé cette liberté …J’aurais préféré entrer dans un monastère que de faire ce que j’ai fait pendant la moitié de ma vie pour un homme qui ne m’aimait pas .

    • « N’importe quoi Il leurs manquait le voile pour ressembler aux femmes musulmanes.  »
      WTF ?!
      Les femmes musulmanes sont pour beaucoup plus libres que vous, elles choisissent de mettre le voile pour ne pas subir cette exploitation sexuelle de la femme par les hommes. En Islam, la femme est un joyau qu’il faut protéger, elle doit se protéger des pulsions sexuelles des hommes. Il ne s’agit pas d’une oppression.
      L’oppression c’est « enlever le pouvoir à quelqu’un ». Quand on dit « le voile est une oppression »; cela voudrait dire que le seul pouvoir de la femme, ça serait sa sexualité ? Non! Le voile est une protection contre la volonté d’oppression des hommes. Et, croyez moi, en tant que femmes qui vous dites libre, vous avez beaucoup en commun avec les femmes musulmanes, qui refusent de se laisser instrumentaliser et utiliser par les hommes.
      En tant que femme, vous devez être solidaire de ces femmes là, au lieu de les dénigrer.
      Je vous en prie, nous valons mieux que cela.

      • Maëva : vous comprenez l’idée du voile à l’envers.
        En effet si les femmes ne se voilent pas, elles sont forcément sexuelles. Le voile leur donne le pouvoir de ne plus être désirable auprès des hommes.
        Mais ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi c’est aux femmes de se cacher et non pas aux hommes de détourner le regard ? Le désir vient d’eux ! Si la femme est un joyau, c’est à eux de réprouver les envies non consenties et hors mariage, malsaines. Pas aux femmes de se cacher. D’ailleurs les femmes ont aussi du désir. Les hommes se voilent-ils pour autant ? Bien sûr que non.
        Le piège du voile est de faire croire qu’il donne une liberté à la femme, se masquer son corps. Or c’est l’homme, ou l’agresseur sexuel qui doit changer, pas l’inverse. La femme est un être vivant, pas un Iphone à cacher. Le voile oppresse dans le sens où une femme non voilée ne peut pas être respectée. Une femme non voilée est forcément provocatrice et habillée sexy pour attirer les agressions.
        Le voile montre très bien qu’une femme ne doit pas être respectée telle qu’elle est mais sous la condition qu’elle cache son corps, l’homme n’ayant pas un tel traitement à subir.

        Je ne jette pas la pierre à nos soeurs musulmanes. Je jette la pierre aux idées sexistes et hommes pervers qui croient avoir le droit d’agresser leurs mères et leurs soeurs au lieu de voiler ses désirs destructeurs.

        Vous devriez voir le film La source des femmes, qui se passe au Moyen-Orient.

        Voici ce qu’une femme âgée et très sage dit à son fils qui se radicalise :
        « “La mère : Regarde-moi dans les yeux, mon fils. Je suis ta mère. Pourquoi je devrais me voiler.

        Le fils : Mais tu es une femme !

        La mère : qui c’est qui t’a mis au monde, toi et ta barbe ? Lève-toi !

        Le fils se lève. Elle le gifle !

        La mère : pourquoi je devrais me voiler. Pourquoi je devrais me cacher. Est-ce que tu vois l’esprit de Satan, l’objet du désir des hommes ? Si ton père ne m’avait pas désirée, sache que tu ne serais jamais venu au monde.

        Le voile avait été conseillé il y a très longtemps, pour distinguer les femmes vertueuses des esclaves. Pour qu’elles soient respectées ; en ce temps-là, une femme qui n’était pas voilée était considérée comme esclave. Ce qui voulait dire une femme facile à posséder. Aujourd’hui, grâce à Dieu, il n’y a plus d’esclaves. Aujourd’hui, toutes les femmes sont libres, et aucune femme, écoute-moi bien mon fils, aucune femme ne doit être à posséder comme un objet.

        Si les hommes ressentent du désir pour les femmes, qu’il en soit ainsi, c’est la volonté d’Allah. Mais plus jamais, jamais ils ne nous rendront esclaves, nous couvriront, nous balloteront comme de gros paquets pour éteindre leurs désirs charnels. C’est à vous de fermer les yeux, s’il le faut, et maîtriser vos envies sataniques, lutter contre les tentations du démon. C’est sur vos yeux qu’il faut mettre un voile, pas sur notre visage !”

        Que ce texte puisse vous amener à réfléchir et comprendre où se trouve l’ennemi : le sexisme.

        Bien à vous

  9. Plutôt aberrant, ne pensez-vous pas? Faut-il en rire ou en pleurer? Fatima, n’inflige pas celà à tes filles, svp!
    Quelle chance de ne plus être là-dedans! La femme américaine de la classe moyenne des années 50-60? N’ai pas eu de modèle maternel, donc une chance pour ce qui concerne mon « rôle » de femme » au foyer; ai élevé trois fils avec mon conjoint, puis j’ai divorcé; je suis maintenant une artiste peintre épanouie; oui la liberté de penser et de créer sa vie est essentielle!

    • Madame

      C’est pas aberrant, c’est risible, inacceptable et condamnable. Même un chien n’est pas aussi docile.

      L’homme a même le droit de pas rentrer de la nuit et sans question de son épouse.

      Le seul droit qu’on lui reconnait pas est celui d’amener sa maitresse à la maison.

    • Madame

      L’homme a même le droit de pas rentrer de la nuit et sans question de son épouse. Même un chien n’est pas aussi docile. C’est pas aberrant, c’est risible, inacceptable et condamnable.
      Le seul droit qu’on lui reconnait pas est celui d’amener sa maitresse à la maison.

      • Oui j ai vu ma mère faire ca et nous les + vieux en avons payé le prix car ns n étions pas libres de nous exprimer. Je suis partie de chez nous , devrai-je plutôt dire chez eux, vers l âge de 17 ans après une forte bagarre et je ne regrette rien. Cependant, faute d expérience des humains, j ai comme on dit en bon québécois, mangé ma gratte car j étais naive croyant que tout le monde il est gentil n est-ce pas?? ..
        Mais chaque époque a ses travers .. c est ainsi que l on évolue et il ne faut pas être rancunier et vivre jour après jour et voir surtout le positif qu il nous apporte.
        Je suis heureuse … maintenant à 70 ans… j ai élevé 5 enfants seule, le père a préféré une + jeune qui ne disait pas le fond de sa pensée et vivait à ses crochets …
        surtout ce qu il me refusait sous prétexte qu il était malade … oui sa maladie = Orgueuil et fort Égo …
        J ai de bons enfants qui me disent aujourd hui que j ai fait le bon choix en les gardant tous et toutes unis. Alors aimez-vous sincèrement, car sinon comment être à son tour, aimé des autres.

    • Effectivement, plein de fautes d’orthographe et ce texte ne fait aucun sens. Je crois que c’est exagéré en quelque sorte, oui il y a des choses réelle, mais d’autres bouts ne font aucun sens.

  10. Je suis de la génération qui a reçu cette éducation. J’était en première année primaire en 1954-1955. Mais j’ai aussi connu la libération de cette forme d’esclavagisme féminin-familial.
    Pour rien au monde je ne retournerai à cette époque. Bien sûr, la transition entre ces 2 mondes ne s’est pas faite toute seule. J’ai assumé pendant un temps plus que ma part en voulant être à la fois une mère dévouée à ses enfants , une femme performante au travail et qu’aucun de ses domaines n’ait à souffrir de l’autre. Le double emploi, quoi ! Mais mes filles ont échappé à ce modèle d’un autre temps et elles ont une vie où le partage et l’égalité dans le couple sont non négociables.

  11. La question à 100$: Qui et l’homme qui a écrit ça???

    En tant qu’homme j’aurais pas voulu vivre dans ce monde.

    • C’est justement une femme. J’ai eu ce livre dans les mains. Cet article (mal orthographié) ne rapporte pas les paragraphes où la femme doit livrer son corps aux fantasmes sexuels de son mari, tout en ayant l’air d’aimer ça (car après tout, n’est-ce pas sa façon à lui de témoigner son affection et de l’honorer ?).

      Aux femmes qui ont commenté ici qu’elles ont été éduquées de la sorte et souhaitent (ou auraient souhaité) s’y plier et éduquer leur enfant dans cet esprit, si c’est leur choix et qu’elles n’y sont pas contraintes, pourquoi pas. La seule différence avec l’époque où ce livre a été écrit, ce serait d’expliquer aujourd’hui à leurs enfants que c’est elles qui le font pour des questions d’organisation, de carrière, de salaire, etc., mais déjà qu’elles ont choisi ce rôle et que leurs enfants peuvent choisir de vivre autrement, et surtout que ce rôle pourrait tout aussi bien être tenu par leur père.
      A titre personnel, je trouve que rien ni personne ne justifie qu’on vive seulement pour les autres et dans le déni de soi, qu’on soit un homme ou une femme. Mais si certain(e)s souhaitent endosser ce rôle avec plaisir et non pas parce qu’ils/elles y sont forcé(e)s, après tout, chacun fait ce qu’il veut chez soi du moment qu’il ne vient pas m’imposer ses règles chez moi ! =p
      J’ajouterai que nombre de femmes ont vécu cette situation en y étant contraintes et forcées, mais en plus en étant humiliées et trompées. La vision de cette épouse modèle avec une vie visiblement facile de milieu bourgeois est une image d’Épinal. Ce guide ne s’adressait pas aux femmes dans les campagnes et dans les milieux modestes…

      Voilà donc une partie de la suite, tout aussi délectable :
      ————————
      En ce qui concerne les relations intime avec votre mari, il est important de vous rappeler vos vœux de mariage et en particulier votre obligation de lui obéir. S’il estime qu’il a besoin de dormir immédiatement, qu’il en soit ainsi. En toute chose, soyez guidée par les désirs de votre mari et ne faites en aucune façon pression sur lui pour provoquer ou stimuler une relation intime.

      Si votre mari suggère l’accouplement, acceptez alors avec humilité tout en gardant à l’esprit que le plaisir d’un homme est plus important que celui d’une femme, lorsqu’il atteint l’orgasme, un petit gémissement de votre part l’encouragera et sera tout à fait suffisant pour indiquer toute forme de plaisir que vous ayez pu avoir.

      Si votre mari suggère une quelconque des pratiques moins courantes, montrez-vous obéissante et résignée, mais indiquez votre éventuel manque d’enthousiasme en gardant le silence. Il est probable que votre mari s’endormira alors rapidement ; ajustez vos vêtements, rafraîchissez-vous et appliquez votre crème de nuit et vos produits de soin pour les cheveux.

  12. lol vous capotez pour rien a pars le 14 et 17 que je ne suis pas d’accord le reste ces pas mal juste des petites attention ou du menage ou de la cuisine que l’on fait deja en general et les enfants ces normal de s’en occuper vous delirez avec vos penser Feminazi

    • Les autres « conseils » ne sont pas graves en soi, mais demandait-on aux hommes de prendre soin de leurs femmes aussi, de faire la même chose ? Car des femmes travaillaient aussi à cette époque.
      Bien sûr que non. Les hommes n’avaient que le travail, les femmes pouvaient cumuler métier de mère et travail aux champs/dans les bureaux, plus servir leurs maris. C’est ça qui est terrible.

  13. Une vie à faire toujours les mêmes choses et recommencer à chaque jour, c’est dépriment. J’ai grandi dans les années 40 et 50. Ça me porte à apprécier mon père, qui nous a poussées à étudier, aller à l’université et avoir une profession. Parfois on regarde ce passé assez récent avec une certaine nostalgie… quelle chance, de nous être libérées de cet esclavage, même si on assume une certaine partie encore, mais au moins, pas juste ça!

  14. C’était le bon temps!
    Plus sérieusement, c’est d’un autre temps, l’homme gagnait assez pour faire vivre toute sa famille. C’était vraiment une autre époque l’après guerre on cherchait surtout de la sécurité et du confort.

    • Ce serait vraiment bien si l’homme pouvait rester à la maison garder les enfants s’il le voulait et la femme aller bosser et devenir le maître de maison si elle le voulait. L’argent oui, maîtriser son propre destin, interdit.

  15. « Seriez-vous capable de suivre ces règles de la femme au foyer des années 50? Dites-le ci-dessous »

    La capacité, oui, un chien peut le faire. Mais l’envie : Non.

  16. Quelle pitié! une bonne à tout faire gratis ! non merci pour moi, le travail est l’indépendance des femmes, mesdames ayez un métier lucratif qui vous mettes à l’abri de cet esclavagisme

  17. 14.) Ne vous plaignez pas s’il rentre tard pour dîner ou même s’il ne rentre pas de la nuit. Considérez ceci comme mineur par rapport à tout ce qu’il a pu endurer ce jour-là. »

    il ne rentre pas de la nuit il trouve son linge en vrac sur la pelouse et les serrures changées. Et ciao !

  18. Et bien nous sommes en 2016 et je peux témoigner que certaines épouses au foyer vivent encore comme ça ; je l’ai vécu pour ma part, totalement dévouée et confiante dans les valeurs du mariage, et les choix de vie pris en commun. Tout ça pour… que finalement il choisisse de partir avec une plus jeune après 20 ans de mariage. A trop vouloir en faire pour les autres… on s’oublie et on est oubliée.
    Toutes les concessions, tous les efforts, toute la bonne volonté et l’amour qu’on peut y mettre ne changent rien quand on a épousé quelqu’un qui n’en mesure pas la valeur. Nous ne vivons pas à une époque qui encourage les efforts, tout se consomme maintenant. A nous de faire les bons choix.

  19. Je suis choquée de voir des commentaires de femmes qui regrette cette époque. Cependant, c’est leur avis, leur droit. Personnellement je m’épanoui dans une vie de célibataire tandis que je dépéris en couple. Je suis indépendante, spontanée, active. Hors de question pour moi de m’occuper d’un homme. Si j’avais le choix de ne pas travailler pour pouvoir m’occuper d’un homme, d’un foyer et d’une famille, ma réponse est NON. Hélas le monde moderne n’est pas plus adapter a la femme que les époques précédentes. Car devoir travailler a temps plein quand on fonde une famille, ce n’est pas humain selon mon propre avis. Devoir choisir entre carrière ou famille n’est absolument pas correcte. Hors dans se monde moderne c’est l’un ou l’autre. Les femmes qui fondent une famille en travaillant puisent dans leur ressources physique et mental, ce n’est pas normal. L’homme et la femme sont complémentaire (en tous cas devrait l’être), ils ne sont pas égaux et ça il serait grand temps d’y mettre bonne ordre! Ce qui est sur c’est que l’un n’a pas a être au service de l’autre.

  20. Autant se payer une bonne à tout faire à la maison et une callgirl de temps en temps ! Non mais sérieux, les désirs, les envies, les besoins de la femme totalement occultés. Mon chien est beaucoup mieux traité que ces pauvres « bonnes épouses ». Les femmes ne sont pas là pour s’occuper du »mari », dans un couple on s’épaule l’un et l’autre , elle ne remplace pas la mère. Heureusement que les choses ont évolué

  21. Code fait pour les classes favorisées seulement où les femmes restaient au foyer. Ceci dit « Une bonne épouse connait toujours sa place »…d’une condescendance.

  22. Ce code est valable pour un homme un vrai qui travail et qui n’attend pas que sa femme participe financierement aux besoins de la maison, il sera certe le seul maitre de la maison vu qu’il travaille pour… Mais que sa femme bosse a l’exterieur, gagne un salaire egal ou superieur, donc en charge financiere du foyer… Doit- elle se plier a ce code???? Je ne pense pas….. Ce code est valable si l’homme en tant qu’homme avec un H assume seul son foyer….

  23. Ce code est valable pour un homme un vrai qui travail et qui n’attend pas que sa femme participe financierement aux besoins de la maison, il sera certe le seul maitre de la maison vu qu’il travaille pour… Mais que sa femme bosse a l’exterieur, gagne un salaire egal ou superieur, donc doit participer aux charges financieres du foyer… Doit- elle se plier a ce code???? Je ne pense pas….. Ce code est valable si l’homme en tant qu’homme avec un H assume seul son foyer….

    • L’homme ne peut avoir cette situation professionnelle que parce que la femme s’occupe des enfants de la maison …. Pourtant les enfants se font à deux ! L’homme avec un H (comme vous dites) n’est qu’un esclavagiste !
      La femme n’existe pas en tant qu’individu mais uniquement en tant que bonne, prostituee, de son époux !
      Cet homme là est incapable de vivre seul et n’est absolument pas autonome ! C’est un grand enfant qui a besoin de sa mère …

  24. Je crois que c’est une bonne manière de vivre, en tout cas meilleure que la vie moderne qu’on connait. Je pense cependant que celui qui travaille dans le couple (homme ou femme) devrait prendre un peu plus en considération celui qui est resté à la maison (car dans le manuel on apprend quand même beaucoup à la femme de « s’écraser » et je ne trouve pas ça normal).
    Je pense aussi et surtout que ce mode de vie pourrait grandement servir à l’éducation des enfants qui, il faut bien l’avoue, n’ont plus aucune éducation de nos jours !!! Les deux parents travaillent en ne s’en occupent plus, ou la mère au foyer préfère traîner sur facebook et servir des coquillettes et une tranche de jambon devant la télé à ses enfants …

  25. C’est très drôle, mais ce texte est du pur fake. La référence citée est inexacte et il n’est ni de 1955, ni d’aucun autre année soit disant éloignée et pas si loin. C’est un joker (et un piège pour naïfs et naïve) mis en ligne récemment.

  26. Merci aux féministes qui nous ont permis d’être différentes ! Ma mère fut élevée avec ça et s’est mariée avec ces idées qu’ont lui avait appris (à l’école d’infirmières !).
    Des femmes éduquées dans ce climat n’ont pu élever leurs enfants totalement différemment….
    Les mamans d’aujourd’hui ne sont que les petites filles de ces femmes …. Les choses se transmettent. Qu’on le veuille ou non il y a des restes dont nous avons du mal à nous débarrasser …
    Le chemin vers l’égalité réelle est encore long.

    • Ce guide ci est peut-être faux. Mais ce genre de guide à réellement existé. Ma grand-mère en possède un qui provient des années 40 et ce qui est marqué dans cette article était marqué dans ce guide avec d’autre consigne plus stupide encore.

  27. Bonjour. Je vais aller à contre sens de tout ces avis. J’ai 20 ans, fiancée, une petite fille de 9mois. Depuis sa naissance jouer à la petite femme au foyer parfaite au style Bree Van de Kamp, maison nickel, repas prêt et joues maquillées. Pour moi c’est au contraire une jouissance. Ma propre mère avait ce train de vie, et mon fiancé lui, sa famille est tout le contraire : maison balayé quand on voit plus la couleur du carrelage, le souper une pizza congeler suffira, les gosses à 4 dans la même chambre… on en tire vraiment un bonheur pour nous, c’est tellement plus agréable de rentrer dans une maison douillette, propre, qui sent bon et ranger. Ce n’est peut être pas moderne me direz-vous. Mais quand on fait le choix d’être maman au foyer, on s’engage aussi à s’occuper des enfants et de la maison, quand à l’homme, il ramène l’argent. C’est un peu un compromis. Mais ce n’est pas pour autant que le week end monsieur m’apporte tout de même le petit déjeuner au lit!

  28. Je crois que certains de ces dessins sont de la série d’histoires humoristiques intitulée Sa Majesté mon Mari, parues dans la revue féminine Bonnes Soirées, imaginées par Goscinny et illustrées par Uderzo.

  29. Il faudrait se rappeler que la femme n’a eu le droit d’ouvrir un compte bancaire qu’au début des années 60 et qu’auparavant le jugement des autres était très important. Les femmes ne devaient pas « étaler » leurs opinions. Elles devaient rester à la maison pour s’occuper de l’entretien de celle-ci, des enfants, du bien être de leur mari. Lui devait s’assurer que sa femme et ses enfants ne manquaient de rien. C’étaient lui seul qui devait assumer le travail à l’extérieur. De nos jours, les femmes travaillent comme les hommes. Elles ont acquis une autonomie financière notamment qui leur permet de dire ce qu’elles pensent et de faire ce qu’elles ont envie de faire. Sans pour autant penser à mal. L’homme comme la femme s’aident au foyer, dans la garde des enfants, en cuisine… et chacun peut y trouver son bonheur car le respect est le premier lien d’un couple. Auparavant ces femmes qui n’avaient pas le droit de se plaindre, car elles étaient « redevables » pouvaient ne pas être heureuses… mais on ne leur demandait pas leur avis et elles ne se seraient pas hasarder à se rebeller. Elles acceptaient tout simplement car la situation leur semblait naturelle et obligatoire (on leur a tellement rebattu les oreilles sur le fait qu’il fallait respecter et honorer son mari). Est ce que notre vie est meilleure ? les couples qui se déchirent, s’insultent, se battent, se critiquent puis finissent par se séparer car le respect n’est plus présent de part et d’autre !!! Heureusement il existe encore des couples où tout se passe bien justement parce que le respect de l’autre fait partie du couple. Et du coup ce manuel n’est pas nécessaire car l’homme comme la femme ont les mêmes vies et chacun en est conscient et on s’aide mutuellement. Certaines femmes aiment être « l’esclave » du conjoint, c’est un choix ou une éducation on ne peut les critiquer. A d’autres qui sont dans ce cas, et qui n’apprécient pas cette situation, rien ne vous interdit d’en changer. L’amour est la première valeur d’un couple.

  30. Jamais! LOL de nos jours un homme n’est rien qu’un homme et fort heureusement une femme n’est rien d’autre qu’une femme: Un partenariat à 100% sinon ca ne fonctionne pas! Si nos mères ont enduré cet état de chose à l’époque hé bien tant pis pour elles!!!!

  31. Bonjour, eh bien mon homme est de 65 mais tout ce que vous avez cité lui ressemble vraiment. Je peux mettre certaines choses en pratique mais tout n’est pas vrai cela voudrait dire que je devrais être une femme soumise alors que j’estime dans les couples actuels les efforts doivent être fait des deux côtés. Et que si mon mari ne doit pas rentrer il doit passer un coup de fil pour prévenir. C’est la moindre des choses. Nous ne sommes pas inférieures aux hommes que diable !

  32. Hummmmmm….que dire!
    Parlons de ma situation de couple….. Il n’y a pas de boss dans notre couple. Arrêtons de jouer la comédie de féministe ou macho. Un couple… ben c’est un couple. Ma femme, mon amante, ma confidente, ma blonde, ma chum, mon amie c’est la même personne. Je suis exaspéré d’entendre ces hommes/femmes qui doivent avoir le contrôle ou le pouvoir sur leur couple. Oui je l’avoue, j’ai eu des relations par le passé tumultueuses, faut croire que je n’était pas avec les bonnes personnes et ne croyez surtout pas que ma blonde est une nounouche sans caractère (bye the way, elle elle italienne…grrrrrrrr et professionnelle avec tout les stress et responsabilité qui vient avec) mais il y a une différence majeure en être avoir du caractère et un mauvais caractère. Elle est la force de mes faiblesses et moi l’inverse…..un parfait équilibre pour passer à travers les situations difficiles. Je ne changerais en aucun temps cette relation pour une autre. Mais ce qu’il faut retenir de nos expériences et erreurs, c’est d’apprendre à se connaitre et se respecter. Je ne suis pas le même gars que j’étais dans la vingtaine….ouf une chance…lol…. ni ma conjointe sois dit en passant..;) et à cet époque il est hors de tout doute que cela n’aurait pas fonctionné entre nous!.
    En résumé, messieurs et mesdames, tenez-vous loin de toutes personnes qui démontrent des signes de machos ou féministes…. vous serez toujours en conflit avec eux…..parce que soyons honnête, c,est quoi être macho ou féministe? Est-ce exercer un pouvoir sur l’autre? est-ce de cacher ses faiblesses? Est-ce de la manipulation caché sous l’étiquette d’égalité…..
    J’ai horreur de toutes formes d’injustices et d’abus. La vie est tellement plus simple bien accompagné!
    Bon je vous quitte, car je dois dicter à ma femme les taches de la maison qu’elle doit faire pour la semaine…..;)
    Signé,
    Monloupgarou

    • Ce texte est faux… mais de vrai manuel du genre ont existé. Ma grand-mère en possède un, mais il à cesser d’être produit autour des années 40. Mais tu sais dans les collèges religieux, dans les années 70 ont enseignait encore ce genre de choses.

  33. En 2017 ça prend 2 salaires…. Pas une boniche qui fait la bonasse à maison pendant que M. fait ses petites choses. Toutefois si j’aurais le choix entre les deux j’préfererais de loin travailler moins et m’occuper un peu plus de la maison et des petits, car oui on manque de temps ! Mais c’est ça …. Vive la vie moderne ….

  34. Ce guide n’est ni faux ni vrai, ça dépend juste de la femme, du mari et de la situation dont ils sont tous les 2, si le mari ne veut pas que la femme travaille et si cela lui va a la femme parce qu’elle a encore de jeunes enfants et que le mari peut subvenir aux besoins de sa famille, alors ce stereotype des années 55 peut encore être valable, une femme peut très bien être épanouie sans aller au travail (bonne estime de soi) , être une femme au foyer est déjà un travail a part entière , rien avoir avec l’intelligence de la femme. Donc que la femme travaille ou pas , le mari et la femme ont besoin d’une reconnaissance mutuelle et d’un respect de l’autre que ce soit dans les années 55 ou de nos jours,leurs caractères peuvent être très différents, ce n’est pas la le souci , si chacun sait trouver sa place tout en respectant et valorisant la place de l’autre, tout marcherait bien.

Laisser un commentaire