Une photographe capture des moments qui prouvent que les animaux sauvages ne sont pas si différents de leurs cousins domestiques.

La photographe Pamela Underhill Karaz vit dans une propriété rurale de Trenton Falls, dans l’État de New York. Les 20 hectares de forêts et de champs permettent certains clichés spectaculaires de la faune. Mais celui-ci est peut-être le meilleur…

- Publicité -

« Nous avons vécu entourés par des coyotes pendant des années. Nous les entendons surtout durant les soirées estivales », a-t-elle confié à MNN. Mais celui-ci était différent.

« Notre allée est longue de 400 mètres et bordée de balsamiers vieux de 45 ans. Étant photographe, je suis toujours à l’affût de l’activité de la faune. J’ai repéré le coyote alors que je prenais mon café matinal. Il avait parcouru le tiers de l’allée. Il est arrivé au milieu, a regardé les alentours et a décidé de revenir un peu en arrière. »

« Il a laissé son odeur sur une branche basse (c’est comme cela que j’ai su qu’il s’agissait d’un mâle), avant de filer dans les arbres et d’apparaître brusquement au bord de notre jardin. Il a examiné les alentours et a reniflé quelques traces dans notre jardin et alors qu’il s’éloignait il a remarqué le jouet. Il s’est approché de celui-ci, a reniflé autour, là où notre chien s’était roulé, a reniflé le jouet, l’a ramassé, l’a lâché, l’a reniflé une nouvelle fois. »

- Publicité -

×
Préc.1 sur 4
- Publicité -