Une mère entend un médecin suffoquer quelques instants après l’accouchement, regarde vers le bas et se fige

Une mère entend un médecin suffoquer quelques instants après l’accouchement, regarde vers le bas et se fige

Une longue bataille

Les Barattini se sont mariés en 2010 et se sont installés à Smithton, dans l’État de New York, où ils espéraient fonder une famille ensemble. Après leur mariage, le couple a désespérément essayé de faire un enfant, sans succès. Après avoir consulté des spécialistes pour chercher le problème, on leur a dit que c’était la santé de Nicole qui l’empêchait de tomber enceinte. Gardant l’espoir que cela ne compromettrait pas leurs chances, on leur a donné plus tard un diagnostic qui allait briser tous leurs rêves de famille.

Une mere entend un medecin 06

Une longue maladie

Les problèmes de santé de Nicole ont commencé lorsqu’elle avait 16 ans, quand elle a découvert de petites bosses couvrant sa peau. Alors que tout son corps en était couvert, ses yeux ont également tourné au jaune et elle souffrait de fatigue et de fièvre. Réalisant qu’elle avait besoin de soins médicaux, elle a consulté un médecin qui lui a fait une prise de sang et découvert qu’elle n’avait que 8 000 plaquettes par μL de sang. Un adulte moyen doit en avoir entre 140 et 150 000 par μL de sang, ces chiffres étaient donc préoccupants.

Une mere entend un medecin 07

Le diagnostic

Les pédiatres ont annoncé à Nicole qu’elle était atteinte d’un purpura thrombotique thrombocytopénique (PTT), une maladie auto-immune qui favorise la formation de caillots sanguins pouvant s’avérer fatals. À l’époque, on a dit à l’adolescente que sa maladie la mettait potentiellement en danger et que les médecins devaient rapidement prendre des mesures. Nicole a dû passer les jours suivant le diagnostic dans l’hôpital pour enfants, où son plasma a été remplacé pour prévenir l’aggravation de sa maladie.

Une mere entend un medecin 08

Une rare maladie du sang

La gravité du PTT est extrêmement importante, car il s’agit d’une rare maladie du sang qui peut endommager les reins, le cœur, le cerveau et le système nerveux. Les caillots sanguins, ou thromboses, peuvent provoquer des dommages qui, si la maladie n’est pas traitée, peut amener à un taux de mortalité de 95 %. La majorité des cas de PTT sont dus à une déficience de l’enzyme ADAMTS13. Le mécanisme catalytique de cette enzyme comprend un métal qui augmente la glycoprotéine sanguine dans l’hémostase, et cela multiplie l’adhésion des plaquettes au niveau de la lésion endothéliale.

Une mere entend un medecin 09

Un pas en avant, deux pas en arrière

Heureusement, les médecins ont réussi à trouver la médication appropriée pour stabiliser la maladie de Nicole et permettre à l’adolescente de vivre normalement pendant quelques années. C’est à cette période qu’elle a rencontré son mari et que le couple a essayé d’avoir un enfant. Les médecins ont alors expliqué aux Barattini que le traitement de Nicole pour le PTT risquait d’être nocif pour le bébé si elle tombait enceinte et que sa santé était en danger si elle l’arrêtait.

Une mere entend un medecin 10

Page 2 of 14
PREVNEXT