Un homme rentre chez lui, et n’y trouve que le chaos. Lorsqu’il commence à chercher sa femme, voilà ce qu’il trouve.

À son retour du travail, un homme découvre ses trois enfants en pyjamas, dehors dans la boue, en train de jouer au milieu de boîtes de nourriture et d’emballages vides. La portière de la voiture de sa femme est grande ouverte, tout comme la porte d’entrée de la maison, et le chien a disparu.

- Publicité -

En entrant dans la maison, il découvre une zone de guerre. Une lampe a été renversée, le tapis est contre le mur. Dans le salon, la télévision est allumée, le volume au maximum, et un cartoon à l’écran. Dans la pièce commune, des jouets et des vêtements trainent partout.

chaos

Dans la cuisine, l’évier est rempli de vaisselle sale, le petit déjeuner est étalé sur le plan de travail, la porte du réfrigérateur est grande ouverte, la nourriture du chien gît sur le sol, un verre brisé traine sous la table, et un petit tas de sable est répandu près de la porte de derrière.

- Publicité -

À la recherche de son épouse, inquiet qu’elle soit tombée malade, ou que quelque chose de sérieux ne lui soit arrivé, l’homme se précipite à l’étage, bondissant au-dessus de nouvelles piles de jouets et de vêtements. En approchant de la salle de bains, il aperçoit un mince filet d’eau sous la porte. À l’intérieur, il voit des serviettes humides, un savon sale, et toujours plus de jouets sur le sol. Des kilomètres de papier toilette gisent en tas, et du dentifrice est étalé sur le miroir et sur les murs.

Il se précipite dans la chambre, où il trouve alors sa femme encore couchée, portant son pyjama, et en train de lire un livre. Elle le regarde, sourit, et lui demande comment s’est passée sa journée. Hébété, il lui demande : “Qu’est-ce qui s’est passé, ici ?

Elle sourit de nouveau, et répond : “Tu sais, quand tous les jours tu rentres du travail, et que tu me demandes ce que je peux bien faire de mes journées ?

- Publicité -

Oui.” répond-il, incrédule.

Et bien“, conclut-elle, “ce que je fais habituellement de mes journées, aujourd’hui, je ne l’ai pas fait.