Un femelle singe est tuée par des humains. Mais son petit refuse de lâcher son cadavre.

Un femelle singe est tuée par des humains. Mais son petit refuse de lâcher son cadavre.

Des photos récemment publiées capturent sur pellicule l’horreur du braconnage, quelques instants après qu’un chasseur ait pris la vie de la mère d’un petit singe.

ATTENTION : certaines photos sont choquantes.

La semaine dernière, une femelle macaque rhésus a été abattue et tuée par un braconnier.
139
Ne comprenant pas qu’elle était morte (ou ne voulant pas lui faire ses adieux), son bébé est resté accroché à son corps sans vie, s’enfouissant dans son pelage, et se blottissant contre elle pour dormir.
227
Son univers a alors totalement changé, en l’espace d’un battement de paupière. Mais heureusement, même après sa mort, sa mère est restée une source de réconfort et d’amour.

317
Malheureusement, ce petit singe n’est pas unique en son genre. Chaque année, des dizaines de milliers d’animaux sont tués par des braconniers pour leur fourrure, leur peau, et pour d’autres parties de leur corps.

Bon nombre de ces victimes sont des mères, chassées pour pouvoir arracher leurs jeunes enfants à leurs cadavres, et les revendre sur le marché international des animaux exotiques.
La seule perspective d’avenir de ces bébés est bien souvent courte et sombre, puisqu’ils sont vendus à des cirques, à des zoos, à des laboratoires de recherche, ou en tant qu’animaux domestiques.
416
Heureusement, le braconnier qui a tué la mère de ce petit a été pris sur le fait par un garde forestier du Département des Parcs Nationaux de Thaïlande.
Le chasseur a été arrêté, et ce petit bonhomme grandira dans un refuge animalier du gouvernement.
515
Le groupe animalier Wildlife Friends Foundation Thailand (WFFT) a par ailleurs proposé un soutien financier et matériel pour prendre soin du bébé.
Mais bien que ce petit singe soit désormais en de nettement meilleures mains que bon nombre de ses cousins, il n’est plus là où il devrait être : dans les bras de sa mère.