Elle est Rentrée Heureuse d’un Rendez-vous. Puis elle a Posté ÇA sur Facebook. Un Moment Après elle était Morte…

Elle est Rentrée Heureuse d’un Rendez-vous. Puis elle a Posté ÇA sur Facebook. Un Moment Après elle était Morte…

Elle_est_Rentrée_Heureuse_d’un-fRécemment, une jeune fille de 16 ans a posté un message d’adieu déchirant sur Facebook, avant de se donner la mort.

Ceux qui connaissaient Amber Cornwell parlent maintenant, afin de sensibiliser sur le fait qu’il existe du soutien pour ceux qui envisagent le suicide. Ils veulent aider ceux qui ressentent l’envie de faire ce qu’Amber a fait.

Quelques heures avant de se donner la mort, Amber a mis à jour son statut Facebook avec ces mots déchirants :

« Si je meurs ce soir, est-ce que quelqu’un pleurera ? »

Ses parents et amis ont depuis déclaré qu’Amber faisait constamment l’objet de brimades à l’école. Et ces brimades peuvent avoir été ce qui a poussé cette adolescente de Caroline du Nord à se suicider.

Après son retour, de bonne humeur, d’un rendez-vous avec son petit ami, le 21 décembre, elle a posté son message d’adieu sur Facebook. Cette nuit, sa vie a pris fin.

Ses parents ont trouvé Amber morte le lendemain. Elle s’était pendue dans ses toilettes, et a été déclarée morte sur place.

Ses parents ont dit que, depuis son entrée en 6e année, Ambre a été la cible de brimades. Cependant, ils pensaient que le pire était passé – elle était élève d’honneur, membre de la chorale du comté et de l’équipe de tennis. Mais ses tortionnaires ne semblaient pas s’en soucier.

« Ils ont été vraiment méchants, ils lui disaient des choses en face, et derrière son dos. Ils lui envoyaient des messages sur Facebook, » rapporte Stephanie Hernandez  une amie proche d’Amber.

Des dizaines de famille et d’amis se sont présentés à la veillée aux chandelles dans l’école secondaire Est Henderson. L’école reste cependant muette au sujet des allégations de harcèlement, en évitant d’évoquer ce sujet.

Mais les amis et la famille d’Amber parlent haut et fort, au sujet du suicide de cette adolescente innocente.

« Je ne veux pas qu’un autre enfant meure à cause d’injures », a déclaré Mme Cornwell.

PARTAGEZ cette triste histoire sur Facebook, et contribuez à sensibiliser à propos du harcèlement et du suicide !