Cet institut veille sur les bébés paresseux qui ont perdu leurs mères.

Cet institut veille sur les bébés paresseux qui ont perdu leurs mères.

Sam Trull, la cofondatrice du « Sloth Institute » au Costa Rica, aide les paresseux à retourner à la vie sauvage depuis 2013. L’association a trois buts principaux :

1. La RECHERCHE de paresseux captifs et sauvages ; 2. La COLLABORATION avec d’autres institutions qui œuvrent avec les paresseux ailleurs dans le monde ; 3. L’ÉDUCATION en produisant et en diffusant à destination du grand public des informations responsables et équilibrées à propos des paresseux. Sam Trull est aussi l’auteur de Slothlove, un livre au sujet de ses paresseux bien-aimés.

Plus d’informations sur Amazon.com | theslothinstitutecostarica.org

La déforestation est une énorme menace pour les populations de paresseux.

Le_Sloth_Institut_veille_sur-01

C’est pourquoi Sam Trull a lancé l’association « The Sloth Institure » au Costa Rica.

Le_Sloth_Institut_veille_sur-02

Voici Kermie, le paresseux que Sam Trull a sauvé et qui lui a inspiré la création de cette association.

Le_Sloth_Institut_veille_sur-03

Une technique spéciale de libération « douce » est utilisée par l’association.

Le_Sloth_Institut_veille_sur-04

Elle permet aux paresseux de prendre le temps de s’acclimater à la jungle avant d’être réellement libérés.

Le_Sloth_Institut_veille_sur-05

« J’ai cofondé « The Sloth Institute », car je souhaitais dépenser toute mon énergie et tout mon temps à relâcher dans la jungle les bébés que j’avais élevés de mes mains. »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-06

« Les paresseux ont besoin d’arbres pour survivre et pas n’importe quels arbres, mais les bons et en quantité suffisante. »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-07

« Ils ont besoin d’une forêt saine et connectée. »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-08

« Ces industries retirent les paresseux de leur milieu naturel pour que les touristes les touchent et les paresseux meurent à cause du stress ».

Le_Sloth_Institut_veille_sur-09

« Pour un paresseux vivant près des humains, élaguer un arbre peut entraîner sa mort, alors imaginez lorsqu’il s’agit d’abattre un arbre entier ».

Le_Sloth_Institut_veille_sur-10

« En plus, la présence humaine s’accompagne de fils électriques, de voitures, de chiens… »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-11

« …des choses qui affectent toutes les espèces sauvages, mais les paresseux en particulier, car ils n’ont pas la capacité de sauter loin du danger ou de courir rapidement à travers la route. »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-12

« Les gens peuvent aider en étant des touristes responsables. »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-13

« Lorsque vous visitez un pays qui abrite des paresseux, ne payez jamais pour être photographiez avec, en tenir ou en caresser un. »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-14

« Comment ne pourriez-*vous* pas craquer pour des espèces qui ne souhaitent que manger leurs feuilles, se détendre au soleil et profiter d’une bonne séance de grattage ?! »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-15

« En outre, ils ont un côté très curieux et joueur, quelque chose que la plupart des gens n’ont jamais vu et qu’ils ne verront jamais. »

Le_Sloth_Institut_veille_sur-16