Il capture des images d'ours polaires en train de jouer dans des pâturages fleuris.

Il capture des images d’ours polaires en train de jouer dans des pâturages fleuris.

Il est rare de voir des ours polaires en dehors de leur environnement naturel glacial, mais ces ours, visiblement, n’ont rien contre un bon bain de soleil !

Dans cette série de photos remarquables prises par le photographe canadien Dennis Fast, on peut découvrir ces géants blancs en train de gambader joyeusement dans un champ de lauriers de Saint-Antoine. Ces photos ont été prises dans la Baie d’Hudson, dans le nord du Canada.

Plus d’info: dennisfast.com | churchillwild.com

« La plupart des gens est habituée aux photos d’ours polaires sur des glaciers ou dans la neige des régions polaires. »1

« Ces images imprègnent tellement notre imaginaire collectif que l’on pourrait presque croire que l’hiver ne concerne que le Grand Nord », a expliqué Fast à My Modern Vet.2

« Mais les ours polaires jouent avec tout et n’importe quoi, du moment que c’est dans leur environnement direct. »3

« J’ai vu ce grand mâle énorme prendre des brins d’herbes dans ses pattes immenses, pour les mâchonner pendant des heures, comme s’il en appréciait la texture ou le goût. »4

« À un autre moment, j’ai éclaté de rire en voyant un ours polaire très zen montrer les crocs, pour saisir entre ceux-ci une petite fleur dans un buisson de laurier, avant de la rouler entre ses lèvres ! »5

« Comme beaucoup de gens, j’aime les animaux à la fourrure blanche, que l’on parle de renards arctiques, d’ours polaires ou de chouettes harfangs. »6

« Mais ce n’est pas seulement leur couleur qui m’attire, lorsque je les photographie. »7

« Ces ours ont une démarche lente et tranquille, alors qu’ils errent, à la recherche de la moindre chose en mouvement. »8

« Ils donnent l’impression d’être particulièrement nonchalants, et de n’avoir peur de rien au monde. »9

« Au final, j’espère que mes photos donneront envie aux gens de s’intéresser à la flore et à la faune, afin de les protéger. »10

« Ce serait vraiment triste de ne plus jamais voir d’ours polaire dans la nature. »11