Lorsque l’art accidentel est meilleur que le véritable art.