Les enfants nourris au sein deviennent plus intelligents, font des études plus longues, et gagnent plus d’argent, selon une étude cruciale.

Une étude brésilienne effectuée depuis 1982 sur 6000 bébés issus de toutes les couches sociales montre que plus un nourrisson est nourri longtemps au sein, et plus il ira loin dans la vie.

- Publicité -

allaitement bon pour la sante 1

source: theguardian

Au Brésil, des chercheurs ont passé trois décennies à suivre le destin de plus de 6000 bébés, ce qui leur a permis d’avoir enfin un aperçu sérieux des effets à long terme de l’allaitement. Dans le cadre de cette étude, plus de 3500 de ces cobayes, désormais tous trentenaires, ont accepté de répondre aux questions des chercheurs, et de participer à un test de QI. Les enfants allaités se sont avérés plus intelligents, ont fait des études plus longues, et gagnent désormais plus d’argent que les autres. Et plus un enfant est allaité longtemps, plus il va loin dans la vie.

On savait déjà que l’allaitement pouvait améliorer de quelques points le QI d’un enfant. Mais ce que le Dr Bernardo Lessa Horta, de l’Université Fédérale de Pelotas, au Brésil, cherchait à mettre en évidence, c’était la corrélation potentielle entre allaitement, intelligence supérieure et situation plus prospère à l’âge adulte.

Notre étude fournit enfin les premières preuves de la corrélation entre un allaitement au sein prolongé et une intelligence accrue jusqu’à, au minimum, l’âge de 30 ans, mais aussi les preuves de l’impact important de l’allaitement sur le succès scolaire et financier, que ce soit à un niveau individuel ou sociétal“, explique-t-il.

Et l’âge des participants n’est pas la seule chose qui distingue cette étude des autres. Horta explique en effet que, contrairement à de nombreuses autres études, cette étude ne souffrait pas des problèmes socio-économiques inhérents à ce sujet, car au début des années 80, l’allaitement n’était pas une pratique limitée aux familles les plus aisées et instruites. C’était, selon lui, une pratique équitablement répartie parmi toutes les couches de la société. Par conséquent, les personnes les plus prospères à l’âge de trente ans ne provenaient pas forcément des familles les plus aisées.

Néanmoins, lors de l’analyse de cette étude publiée dans le Lancet Global Health journal, les scientifiques ont pris en compte les revenus familiaux à la naissance, l’éducation des parents, le patrimoine génétique de la famille, le tabagisme éventuel de la mère durant la grossesse, l’âge de la mère, le poids à la naissance, et la méthode d’accouchement, afin d’éviter de fausser les résultats d’une manière ou d’une autre.

- Publicité -

allaitement bon pour la sante 2Selon leurs résultats, tous les bébés nourris au sein étaient plus intelligents (à en croire le test de QI standardisé), avaient fait des études plus longues, et gagnaient plus d’argent. Et plus les enfants avaient été nourris longtemps au sein, plus ils en bénéficiaient plus tard dans la vie. Les enfants nourris douze mois possédaient un QI supérieur de 4 points, en moyenne, à celui de ceux n’ayant été allaités qu’un mois, ou moins. À l’identique, ils avaient fait un an d’études en plus, et gagnaient 100 € de plus chaque mois (soit un tiers de plus que le niveau de salaire moyen).

Horta a toutefois admis qu’il ne pouvait écarter l’hypothèse suivant laquelle les mères allaitant leurs enfants aient pu aider leur développement de bien d’autres manières. “Certains disent que ce n’est pas une conséquence de l’allaitement, mais plutôt de la motivation et de la capacité à stimuler son enfant, qui serait différentes chez une femme prête à allaiter“, explique-t-il au Guardian.

Mais, comme le confirment d’autres études, le lait maternel a des bénéfices nutritionnels indubitables, car il est riche en acides gras polyinsaturés à longue chaîne, indispensables au bon développement du cerveau. Certaines études suggèrent, elles, que des bébés possédant un certain génotype pourraient bien bénéficier plus que d’autres de cette augmentation de QI. Horta et ses collègues tentent désormais de voir si cela se confirme au sein de leur population de sujets.

L’OMS recommande aux mères de ne nourrir leur enfant qu’au sein pendant les six premiers mois de leur vie. Selon Horta, les bébés nourris au sein pendant six mois bénéficiaient de la plupart des mêmes avantages que ceux allaités plus longtemps. “Les mères devraient allaiter aussi longtemps que possible“, explique-t-il, tout en reconnaissant que ce n’est pas toujours très facile pour les femmes. Passé l’âge de six semaines, moins de 25% des mères anglaises ne nourrissent plus leur enfant qu’au sein.

Le Dr Colin Michie, du comité nutritionnel du Royal College of Paediatrics & Child Health, dit : “Il est de notoriété publique que les nourrissons allaités au sein sont mieux protégés contre les infections de l’oreille et des poumons, sont moins susceptibles d’être victimes de la mort subite du nourrisson et de devenir obèses, mais il est très intéressant de remarquer que tous ces avantages se prolongent sous une forme ou une autre plus tard dans la vie de l’enfant, en augmentant son intelligence, et sa capacité d’apprentissage.

Il est cependant important de noter que l’allaitement reste l’un des nombreux facteurs pouvant contribuer au futur d’un enfant, et cette étude souligne la nécessité d’une promotion continue et renforcée de l’allaitement auprès des futures mères, pour les informer des bénéfices de cette pratique. De plus, après la naissance, il est capital que les mères reçoivent un soutien et une aide afin de continuer à allaiter aussi longtemps que possible.