Les Couche-Tard Sont Vraiment Plus Intelligents Et Plus Créatifs

late risersY a-t-il pire que de se réveiller tard?

Publicité

Que ce soit votre mère qui crie pour vous réveiller, ou votre iPhone qui vous signale des messages de vos collègues, il n’y a pas pire comme début de journée que de la commencer avec une boule à l’estomac dès le réveil.

Le pire dans tout ça, c’est que vous ne pouvez pas vous justifier. Vous voulez expliquer à votre mère pourquoi vous êtes aussi fatigué – parce que vous êtes resté réveillé jusqu’à 2 heures du main à lire un livre fascinant avant d’apprendre comment dessiner en utilisant Adobe.

Mais vous savez qu’elle vous arrêtera en entendant 2 heures du matin. C’est tout ce qu’elle entendra. Elle vous fera la morale parce que vous veillez tard, elle vous menacera de vous enlever votre ordinateur et vous dira de commencer à vous coucher plus tôt.

Il en est de même pour votre boss. Les gens ne veulent pas écouter vos « excuses ». Ils veulent que vous vous reprenez en main.

Et ça résume à peu prés votre vie jusqu’ici. Et pourtant, vous continuez à veiller tard et à vous réveiller tard. Peu importe à quel point vous n’allez pas bien pendant la journée ou combien de boulots vous allez perdre, vous allez continuer à rêvasser au clair de lune. Ce n’est pas dans votre nature d’éteindre les lumières.

Pour vous, il n’y a rien qui vaille la peine de se réveiller, mais tant de choses qui méritent d’y passer la nuit. C’est là que les idées vous viennent, vos pics d’énergie et vos moment de paix sont là : quand il n’y a pas de distractions, pas de plans et pas d’obstacles à votre route, mais tout un horizon illuminé.

C’est aussi pour ça que vous êtes intelligent. D’après une recherche publiée dans le The Huffington Post , ceux qui dévient du schéma normal de sommeil sont considérés plus intelligents. Cette découverte est soutenue par une recherche qui suggère que ceux qui créent de nouveaux modèles révolutionnaires (en comparaison à ceux qui se cantonnent aux modèles normaux développés par nos ancêtres) sont les plus progressifs.

C’est sensé. Après tout, ceux qui sont les premiers à changer (à rechercher la nouveauté) sont toujours les plus progressifs et les plus intelligents dans une société. Et d’après des chercheurs à l’Université de Madrid, après analyse des habitudes de sommeils de 1 000 étudiants, ils ont trouvé que ceux qui se couchaient plus tard (et par conséquent se réveillaient plus tard) ont eu de meilleurs résultats dans le test de raisonnement inductif, un test normalement associé à une intelligence générale.

Ils ne rejettent pas le moment où ils ont un éclair créatif.

ABC Science a rapporté une étude conduite par l’Université Catholique du Sacré Cœur à Milan dans laquelle des chercheurs ont demandé à 120 hommes et femmes de différents âges de remplir un questionnaire leur demandant s’ils son du matin ou du soir.

Après, les chercheurs ont demandé aux participants de faire une série de trois tests désignés pour mesurer leur pensée créative. Les chercheurs ont noté les activités complétées sur les facteur de l’originalité, l’élaboration, la fluidité et la flexibilité. D’après leurs résultats, « les personnes du soir ont réussi tous les tests basés sur ces critères, alors que les personnes du matin ou intermédiaires ont eu du mal à avoir des résultats au-dessus de 50. »

Le chercheur principal de l’étude, Marina Giampietro, pense que cette créativité naît du « développement d’un esprit non conformiste et de la capacité à trouver des solutions alternatives et originales. »

Il s’agit surtout de ce que vous faites de votre temps. Oui, les lève-tôt peuvent être plus productifs, mais les lève-tard sont plus céatifs.

Les lève-tôt tirent avantage de ces heures matinales pour faire des activités mondaines comme aller à la salle de sport, préparer du café et aller au travail tôt, mais ce sont les lève-tard qui tirent vraiment avantage de la nuit – ce moment spécial pour créer et inventer une nouvelle chose.

Ils utilisent mieux les parties de la journée où ils sont réveillés.

Quand vous vous réveillez à 6 heures du matin, vous vous écroulez généralement à neuf heures, ce qui veut dire que vous êtes fatigué à cinq heures. Vous commencez peut-être votre journée avec un trop-plein d’énergie, mais au milieu de l’après-midi, vous êtes déjà vidé.

Les lève-tôt sont donc en fait entrain de se rendre inutiles pour la deuxième partie de la journée.

Des chercheurs à l’Université de Liège en Belgique ont examiné 15 « lève-tôt extrêmes » et 15 « couche-tard extrêmes ». Ils ont mesuré l’activité cérébrale des participant juste après leur réveil et encore une fois 10,5 heures plus tard.

Les couche-tard et les lève-tôt ont tous le même niveau de productivité quand ils se réveillent. Mais, dix heures plus tard, les lève-tôt avaient « une activité plus faible dans les régions du cerveau liées à l’attention et au rythme circadien, comparés aux couche-tard. »

Ils ont vraiment une longueur d’avance sur les autres … et moins de stress.

Tout dépend de comment vous envisagez les cycles. Vous pouvez penser que les lève-tard ratent les heures du matin, mais les lèvent-tôt ratent vraiment toute une nuit.

Les lève-tard sont en avance sur le cycle et vivent des moments que les lève-tôt ratent en dormant. Mais les lève-tard sont de meilleur humeur toute la journée.

D’après la BBC, un groupe de chercheurs à Westminster ont analysé la salive de 42 volontaires avec différents cycles de sommeil huit fois par jour pendant deux jours. Après avoir analysé tous les échantillons, ils ont trouvé que les personnes qui se réveillaient plus tôt avaient des taux plus élevés de cortisol, la principale hormone de stress dans le corps, que ceux qui aimaient faire la grasse matinée.

Par conséquent, les lève-tôt ont signalé des douleurs musculaires, des symptômes de rhume et des maux de tête. Les chercheurs ont aussi trouvé qu’ils étaient en mauvaise humeur.

Clow pense que « un réveil tôt était associé avec de plus grands pouvoirs de concentration, être plus occupé et faire face à plus d’ennuis durant la journée, mais aussi plus de colère et moins d’énergie à la fin de la journée. D’un autre côté, les lève-tard étaient plus tranquilles et moins occupés. »

La vie dépend de votre point de vue, mais elle devrait aussi dépendre de comment (et quand) vous vous réveillez. Pour toutes les critiques qu’ont reçu les lève-tard durant toutes ces années, gardez votre propre rythme, et ne vous tracassez pas encore pour un réveil râté.

A la fin de la journée (littéralement), c’est grâce à ça que vous allez mieux.

Publicité