Être atteinte de troubles anxieux, et perdre occasionnellement le contrôle : un témoignage bouleversant.

Être atteinte de troubles anxieux, et perdre occasionnellement le contrôle : un témoignage bouleversant.

Si vous aussi vous souffrez d’anxiété, alors vous savez de quoi je parle. Mais saviez-vous que l’anxiété peut aussi s’avérer une bonne chose ?

Les gens anxieux apprécient les moindres petites choses de la vie. Si quelque chose ne déclenche pas l’anxiété chez une personne atteinte alors, mon dieu, c’est formidable, et d’autant plus apprécié. Je me souviens toujours des moments durant lesquels je ne suis pas anxieuse.

Les gens anxieux ne vous feront jamais de mal, car ils ne connaissent que trop bien la douleur. Oh oui, ils la connaissent. Ils ne veulent pas que vous la ressentiez. Ils ne veulent pas que quiconque la ressente.

Les gens anxieux font généralement preuve d’empathie, et s’inquiètent même pour ceux qui les blessent.

Les gens anxieux sont à l’écoute, et suivent leur intuition. Ils aiment passionnément, que ce soit leur métier, leurs amis, leur compagnon, ou tout simplement la vie. Ils savent à quel point la vie quotidienne est difficile, et qu’il ne faut pas tout considérer comme acquis d’avance.

Mon anxiété me fait peut-être fuir, mais bien que je ne puisse pas la contrôler, j’essaie de ne pas la laisser me contrôler.

Est-ce que vous êtes anxieux, vous aussi ? Si oui, alors vous savez de quoi je parle. Vous pensez être un fardeau. Vous pensez être une gêne pour tous ceux à qui vous tenez. Vous savez que vous n’en êtes pas responsable, mais cela n’y change rien.

Cela provient de votre for intérieur, et vous pensez que vous devriez pouvoir le contrôler. Parfois, j’y parviens, et je ne suis pas toujours anxieux.

Parfois, je me retrouve à courir à 1h du matin dans une cour d’immeuble en Floride, avec un homme que je viens de rencontrer, encore trempée par l’eau de la piscine, et brûlante de désir.

Parfois, je déjeune avec ma meilleure amie, et je commande un frappucino à la vanille, sans hésiter ou me soucier des calories ou du prix.

Parfois, un inconnu me dit que je suis belle, ou intelligente, ou géniale, et je me dis que oui, je le suis effectivement.

Durant ces brefs moments, je ne suis pas anxieuse.

L’anxiété est un défi constant. C’est handicapant. Ça peut être un cauchemar. Mais parfois, c’est supportable. L’anxiété me rappelle tout ce que j’ai, ce que je peux, et ce que je finirai par vaincre.

Je souffre d’anxiété, mais elle ne me définit pas. C’est là toute la différence.

Mon anxiété peut me faire fuir, et peut tenter de vous faire fuir, vous aussi. Mais parfois, s’enfuir n’est peut-être pas si grave.

Page 3 of 3
PREV