Des ouvrages reliés en peau humaine découverts à Harvard. Difficile de faire plus sinistre!

livre peau humaine harvard fb

- Publicité -

Les immenses bibliothèques luxueuses sont toujours un peu sinistres. Le silence artificiel, les murmures, l’odeur des ouvrages poussiéreux, tout cela crée une expérience assez surréaliste. Mais dans cette catégorie, la bibliothèque d’Harvard décroche le pompon, car au moins deux de ses ouvrages sont reliés en peau humaine.

Il y a quelques années, trois livres aux couvertures de cuir particulièrement bizarres ont été découverts dans la bibliothèque d’Harvard. Après une étude plus poussée, ces couvertures se sont avérées être de la chair humaine… dans un des cas, visiblement, de la peau humaine appartenant à quelqu’un d’écorché vif. Oui, clairement la bibliothèque la plus sinistre au monde…

livre peau humaine harvard 1

Apparemment, utiliser de la peau humaine pour relier des tomes était une pratique très populaire au 17ème siècle. Cela s’appelle de la “bibliopégie anthropodermique”, et c’était visiblement une pratique courante pour les manuels d’anatomie. Les médecins utilisaient ainsi souvent la peau des cadavres disséqués pendant leurs recherches. Il ne faut pas gâcher, apparemment.

livre peau humaine harvard 2

- Publicité -

À Harvard, ces ouvrages sinistres couvraient des domaines comme la poésie romaine, la philosophie française, et un traité espagnol de loi médiévale, pour lequel la peau d’un écorché a été utilisée. L’ouvrage, Practicarum quaestionum circa leges regias, possède d’ailleurs une fiche descriptive très intéressante, selon The Harvard Crimson.

Sur la 794ème et dernière page, il y a une inscription manuelle en violet qui dit que “la reliure de cet ouvrage est tout ce qui reste de mon bon ami Jonas Wright, écorché vivant par le Wavuma le quatrième jour du mois d’août 1632. Le Roi Mbesa m’a donné ce livre, ainsi qu’une grande quantité de peau pour le relier, en guise d’héritage de ce pauvre Jonas. Repose en paix.”

Après des années, ce “livre écorché” avait acquis une telle réputation sur le campus que les dirigeants d’Harvard ont fait analyser l’ouvrage, avant de découvrir que ce n’était qu’une mauvaise blague du 17è siècle. Car en dépit de cette inscription morbide, les tests pratiqués ont démontré que la couverture du livre était faite de “collagène porcin et bovin”.

livre peau humaine harvard 3

Ces résultats ont alors incité l’université à reproduire ces tests sur les autres ouvrages de leur collection mais, visiblement, tous les livres n’étaient pas le fruit du travail d’un vieux farceur. Selon ces tests, Harvard possède en effet au moins un livre relié en véritable peau humaine.

- Publicité -

“Pour le livre “Des destinées de l’âme”, les résultats correspondent à de la peau humaine, et ont clairement écarté les hypothèses de peaux de mouton, de vache ou de chèvre”, explique Bill Lane, directeur du laboratoire d’Harvard.

Selon Sidney Verba, directeur des bibliothèques universitaires, il existe probablement d’autres livres reliés ainsi, que ce soit à Harvard ou ailleurs, mais bien que les ouvrages existants soient visibles dans la salle des livres rares d’Harvard, les responsables ne sont pas très heureux de toute l’attention qu’ils reçoivent, ces jours-ci. En vérité, ils aimeraient beaucoup que l’on cesse de s’attarder sur ces véritables ouvrages, et que l’on se souvienne plutôt que l’un d’entre eux est un faux. Bien essayé !

livre peau humaine harvard 4