Découverte d’une nouvelle photo d’Hachiko, le chien le plus fidèle du monde, en train d’attendre son maître

Une rare photo d'Hachiko, le chien le plus loyal jamais connu, refait surface Malgré toutes les années passées, l'espoir se lit encore dans ses yeux.

Il est extraordinaire de voir que 100 ans ou presque après la disparition d’Hachiko, le chien le plus célèbre du Japon, les historiens font encore de nouvelles découvertes à son sujet. Une photo du chien dévoué vient d’être retrouvée et témoigne de manière très émouvante de la patience infinie dont il faisait preuve.

- Publicité -

La photo, très rare, montre Hachiko allongé et seul, à la gare de Shibuya. D’après Japan News, la photo a été prise vers 1934 par Isamu Yamamoto, un ancien employé de banque à présent disparu, qui vivait dans le quartier de Sarugakucho à Shibuya Ward, Tokyo. Seules quelques photos subsistent de ce chien légendaire, considéré comme le chien le plus fidèle du monde.

Hachiko est né dans une ferme en 1923. Il a été adopté par un homme très aimant, le Professeur Hidesaburo Ueno, professeur du département d’agriculture à l’Université de Tokyo. Tous les jours, Ueno et Hachi se rendaient à pied à la gare de Shibuya, où le professeur prenait le train après une dernière caresse à Hachiko.

L’Akita attendait alors patiemment le retour de son maître à la gare. Les commerçants et employés de la gare, qui ne manquaient pas de le saluer et de lui donner à manger, étaient aux petits soins avec lui.

- Publicité -

Cette routine s’est poursuivie plusieurs années, jusqu’au jour où Ueno n’est pas rentré du travail. Victime d’une hémorragie cérébrale, il venait de mourir. Hachi ne le savait pas et a continué à attendre. Le chien a toujours gardé espoir de voir son maître adoré descendre du train. Chaque après-midi, à l’heure où le train que prenait Ueno devait arriver en gare, Hachi était présent et cherchait son maître des yeux.

Cette nouvelle photo nous donne un aperçu du quotidien que menait l’Akita à la gare. Hachi semble détendu mais aux aguets, avec sa tête redressée et son regard qui étudie les passants. La photo a été prise un an avant sa mort.

L’attente d’Hachiko a continué pendant de nombreuses années – 10, pour être précis – jusqu’au matin du 8 mars 1935, où on l’a retrouvé mort non loin de la gare de Shibuya. Les causes de son décès étaient naturelles.

Bien qu’Hachiko n’ait jamais pu revoir son maître, une statue inaugurée cette année a permis de réunir symboliquement et pour toujours les deux amis et témoigne parfaitement de l’amour infini et inconditionnel que les chiens portent aux humains.

- Publicité -

hachiko et maitre

N’hésitez pas à partager cette rare découverte avec votre famille et vos amis !