Elle a suivi les instructions de sa mère à la lettre. Mais les derniers mots qu'elle a couchés sur papier m'ont fait fondre en larmes.

Elle a suivi les instructions de sa mère à la lettre. Mais les derniers mots qu’elle a couchés sur papier m’ont fait fondre en larmes.

Conduire en état d’ivresse n’implique pas seulement que vous vous mettiez vous-même en danger, mais que vous mettez aussi autrui en danger. Voilà pourquoi il est atterrant que ce comportement dangereux continue à exister, jour après jour.

Ce poème, écrit par une jeune femme anonyme, nous offre un rappel très important de ce qui peut se produire si l’on conduit en état d’ivresse. C’est assez triste, mais si un simple partage peut sauver une vie, alors ça en vaut la peine.

Chère Maman,

Je suis partie faire la fête, Maman. Je n’ai pas oublié ce que tu m’a dit. Tu m’as dit de ne pas boire, Maman. Alors j’ai bu du soda, à la place de l’alcool.

J’étais particulièrement fière de moi, Maman. Comme tu m’avais dit que je le serais. Je n’ai pas conduit en état d’ivresse, Maman. Bien que les autres m’aient dit de le faire.

Je sais que j’ai fait ce qu’il fallait, Maman. Je sais que tu as toujours raison. Et maintenant, la fête touche à sa fin, Maman. Tout le monde s’en va au volant.

Et en montant dans ma voiture, Maman. Je savais que j’allais rentrer indemne. Parce que tu m’as bien éduquée. De manière si attentionnée et responsable.

J’ai commencé à m’éloigner au volant, Maman. Mais en arrivant sur la route. L’autre voiture ne m’a pas vu arriver, Maman. Et elle m’a percutée de plein fouet.

Et alors que je gis sur le trottoir, Maman. J’entends l’agent de police qui dit. « L’autre gars est ivre », Maman. Et c’est moi qui en paie l’addition.

Je gis inanimée et mourante, Maman… si seulement tu pouvais être à mes côtés. Comment est-ce que cela a pu m’arriver à moi, Maman ? Ma vie vient d’éclater comme un ballon.

Il y a du sang partout autour de moi, Maman. Et c’est en très grande partie le mien. J’entends l’ambulancier dire, Maman, que je vais bientôt mourir.

Je voulais seulement t’assurer, Maman, que je n’avais pas bu. Les autres, par contre… oui, Maman. Les autres n’ont pas réfléchi.

Il était probablement à la même fête que moi. Mais lui, il a bu, et je vais en mourir.

Pourquoi est-ce que les gens boivent, Maman ? Cela peut ruiner des vies. J’ai très mal, désormais. Comme des coups de couteau.

L’homme qui m’a percuté marche, Maman, et je ne trouve pas cela juste. Je gis inanimée, et tout ce qu’il peut faire, c’est m’observer.

Dis à mon frère de ne pas pleurer, Maman. Dis à Papa d’être courageux. Et lorsque j’arriverai au Paradis, Maman, inscris « Fille à papa » sur ma tombe.

Quelqu’un aurait dû lui apprendre, Maman, qu’il ne fallait pas conduire en état d’ivresse. Si seulement quelqu’un l’avait fait, Maman, je serais encore en vie.

Ma respiration devient haletante, Maman. Je commence à avoir peur. Ne pleure surtout pas pour moi, Maman. Tu as toujours été là pour moi lorsque j’avais besoin de toi.

J’ai une dernière question, Maman. Avant de te dire adieu.

Je n’ai pas conduit en état d’ivresse. Alors pourquoi est-ce que je suis en train de mourir ?

Nous nous opposons très fermement à toute conduite en état d’ivresse. Partager et appréciez ce poème, afin d’attirer l’attention d’autrui sur ce problème capital.