En résistant aux nazis, cette femme a permis l’accouchement de 3000 bébés à Auschwitz.

Un bébé né à Auschwitz.

En résistant aux nazis cette 05

À Auschwitz, les conditions étaient terribles pour tous, mais elles étaient particulièrement dures à la maternité. Le service n’était pas équipé pour les soins médicaux basiques, et Stanislawa devait faire preuve d’ingéniosité pour aider les femmes à accoucher en sécurité. Elle a obtenu que les lits des femmes enceintes soient déplacés dans les zones les plus chaudes des baraquements, près des poêles, et a entraîné les femmes à faire des sacrifices pour leurs nouveau-nés.

Stanislawa encourageait souvent les femmes à échanger leurs rations de pain contre des draps supplémentaires durant les dernières semaines de leurs grossesses permettant à leurs bébés d’être enveloppés dans quelque chose de propre. Si les femmes n’avaient pas de draps, des morceaux de papier sales étaient utilisés en guise de couches.

Des femmes et leurs bébés dans un baraquement.

En résistant aux nazis cette 06

Stanislawa a traité chaque femme d’Auschwitz de la même manière que ses patientes de la Pologne d’avant-guerre. Elle était fière que chaque bébé soit né entre des mains chaleureuses, malgré le fait que l’horreur les entourait. Les autres prisonniers du camp l’ont vue rester nuit après nuit pour entraîner les femmes à donner naissance, et assez vite tout le monde l’a appelée Mère.

Au début, les nazis ont supposé que la malnutrition et les maladies amèneraient la plupart des grosses à s’interrompre de manière naturelle, mais avec l’aide de Stanislawa, de nombreuses femmes ont pu mener leurs grossesses à leurs termes. Elle a aussi fait en sorte qu’un petit groupe de femmes puisse servir de nourrices aux bébés.