Cette femme a guéri de son cancer en phase 4 sans subir de chimiothérapie… (elle a consommé beaucoup de CECI !)

cette_femme_a_gueri_de-01

Le cancer est véritablement le mal du siècle : tandis que beaucoup d’autres maladies vont et viennent, le cancer a résisté et affecte quotidiennement les vies de millions de personnes dans le monde entier.

- Publicité -

Quiconque connait un proche qui a été victime du cancer sait que la chimiothérapie et les autres traitements représentent la moitié du combat contre la maladie. Souvent, les effets de ces traitements sont même pires que le seul cancer.

C’est pourquoi Candice Marie Fox et de nombreuses autres personnes choisissent de lutter contre le cancer par leurs propres moyens.

Lorsque Candice a découvert il y a cinq ans une grosseur au-dessus de sa clavicule gauche on lui a très vite diagnostiqué une vingtaine de carcinomes papillaires de la thyroïde, un signe manifeste de cancer de la thyroïde. On lui donnait une année à vivre.

Son médecin lui a donc conseillé de se faire retirer les tumeurs afin de prolonger sa vie et prévenir le risque de perdre sa voix. L’intervention chirurgicale de quatre heures et demie a été suivie d’un traitement radioactif.

En dépit de son séjour prolongé à l’hôpital, le cancer de Candice s’est propagé au niveau de sa nuque et à son foie seulement deux mois plus tard.

Adopter une approche plus proactive.

Il lui était hors de question de suivre une chimiothérapie : en 2009, elle a perdu sa meilleure amie Jamie Brownsmead, 31 ans, et sa cousine Frankie Gerathy, 13 ans, à cause du cancer. Elle rendait la chimiothérapie responsable de ces drames, car elle avait terriblement affaibli leurs corps, jusqu’à leurs morts.

Elle a alors décidé de prendre les choses en main.

Candice a rapidement arrêté de boire, de fumer, d’utiliser des produits cosmétiques et des produits ménagers toxiques. Elle a même quitté son emploi et divorcé de son époux qui ne la soutenait pas. Elle s’est également mise au yoga, à la méditation, et a adopté une attitude positive.

Concernant son régime alimentaire, des recherches approfondies l’ont amenée à se tourner vers le mode de vie végétalien. Candice pensait qu’en supprimant la viande, son corps aurait plus d’énergie pour lutter contre le cancer.

« Les produits d’origine animale contiennent une protéine qui alimente les cancers et lorsque je consommais des plats copieux mon organisme ne pouvait pas guérir, car toute notre énergie est mobilisée pour la digestion », a-t-elle expliqué.

Le superfruit à l’origine de son rétablissement.

Croyez-le ou non, le plus puissant des outils qu’elle a utilisés pendant son voyage dans l’univers du cancer était l’ananas.

Ce fruit contient de la bromélaïne, un composé qui stimule le système immunitaire et réduit l’inflammation. En fait, la bromélaïne augmente les capacités à détruire le cancer des macrophages.

Des études allemandes montrent qu’une thérapie à base de bromélaïne peut améliorer la situation des personnes atteintes d’un cancer et soigner les effets secondaires des traitements contre le cancer, en particulier chez les patients souffrant de cancers du sein et du côlon. L’enzyme permet de réduire les maladies, la perte d’appétit, les problèmes intestinaux, la fatigue et d’augmenter les chances de survie lorsqu’elle est combinée à d’autres méthodes de traitement du cancer.

- Publicité -

Toutefois, Candice a tiré parti des propriétés antitumorales de la bromélaïne sans utiliser d’autres médicaments.

Elle pressait 3 ananas par jour, auxquels elle ajoutait du citron, du kiwi, du pamplemousse, des bananes, des pommes et de la papaye. Six mois après avoir commencé son nouveau régime, son cancer en phase 4 avait presque disparu.

En fait, son taux de thyroglobuline, une protéine produite par les cellules cancéreuses, est passé de 13 à 0,7 nanogramme par millilitre. Cinq ans plus tard, son taux est de 0,2 ng/mL, seulement 0,1 au-dessus du niveau normal pour les personnes en bonne santé.

Selon Mark Simon, le directeur du Nutritional Oncology Research Institute de Californie, cela prouve qu’elle a vaincu le cancer.

« Cela fait plus de deux ans que ses marqueurs tumoraux, qui reflètent le nombre de cellules cancéreuses, sont à un niveau normal, nous pouvons donc affirmer avec assurance que son cancer de la thyroïde en phase 4 est bien maitrisé », a-t-il déclaré.

« Je peux vous dire qu’une grande partie des patients souffrants d’un cancer à la thyroïde similaire à celui de Candice et qui suivent un parcours conventionnel ne survivent pas ou subissent une qualité de vie hautement dégradée. »

Pour le Dr Simon, la gestion du cancer repose davantage sur le régime alimentaire, l’effort physique et le mode de vie que sur les traitements conventionnels. L’expérience de Candice le montre bien.

Cette dernière, qui préserve son mode de vie sain et a commencé une nouvelle carrière, a déclaré : « je mène désormais ma vie comme je l’entends. Je ne suis pas contrariée, je ne me réveille pas triste, je me lève en choisissant ce que je veux faire de ma vie. »

« J’ai décidé de vivre pour moi et d’aider la vie pour ce qu’elle est. Cela semble si éloigné des contes de fées, mais c’est le seul moyen de vivre, et cela a fonctionné. »

« Mon organisme ne compte maintenant plus de tumeurs. Avec le recul, j’éprouve énormément de reconnaissance pour avoir eu ce cancer, car il m’a permis de devenir la personne que j’étais destinée à être. »

N’oubliez pas de partager avec vos amis et votre famille sur Facebook, cela vous permettra peut-être d’aider quelqu’un dans le besoin !