Attaché à un arbre pendant 10 ans, un chien reçoit enfin l’affection et l’attention dont il avait tant envie.

Pendant une décennie, il est resté à vieillir seul dans le jardin de cette demeure.

Turk est un énorme et massif Terre-neuve, absolument affectueux et parfait pour faire de gros câlins, mais il n’a jamais eu le droit de rentrer à l’intérieur de son foyer. Lorsqu’un agent du LAPD est arrivé chez ses maîtres afin d’expulser ces derniers, l’existence de ce gros toutou a été rendue publique.

Publicité

En Californie, il est illégal d’attacher son chien plus de trois heures consécutives – Turk, lui, était là depuis dix ans. Il empestait, était émacié, et avait une tumeur bénigne mais douloureuse.

Les autorités ont donné l’ordre à la famille en question de le laisser rentrer à l’intérieur, mais un voisin a réussi à les convaincre de plutôt confier l’animal à Hope for Paws. Le créateur de cette organisation caricative, Eldad Hagar, est lui-même allé chercher le chien chez lui, où ses propriétaires s’en sont débarrassé « comme d’un vieux canapé usagé ».

Le trajet jusqu’à la clinique vétérinaire n’a alors pas été de tout repos. Hagar a publié un message Facebook quelques semaines après les événements :

« Turk empestait l’animal mort, je ne pouvais presque pas respirer dans la voiture. À la clinique, il nous a fallu 4 heures pour le nettoyer intégralement, et le débarrasser de 10 années de crasse. Il a alors fallu commencer son traitement médical, lui enlever une tumeur douloureuse, et en quelques jours à peine, Turk est redevenu un chien heureux. »

Tout ce qu’il voulait, c’était être aimé, et aimer en retour. Mais au lieu de cela, il a été abandonné pendant des jours et des jours : près de 3600, pour être exact. Après ce relookage laborieux, Turk est devenu un chien bien plus détendu. Il est propre, stérilisé, et prêt à profiter d’une retraite bien méritée.

Lisa Arturo, l’assistante de Hagar, a alors contacté la Fondation Frosted Faces, qui a rapidement trouvé un foyer d’adoption pour cette grosse bête. « C’est simple : il ne FAUT PAS traiter les animaux de cette manière », explique Hagar. « Turk a besoin d’attention, il veut juste être en compagnie d’humains, et ce que ces gens lui ont fait pendant le plus clair de son existence est vraiment inadmissible et déprimant. »

Si nous le pouvions, nous changerions l’histoire de Turk, mais aujourd’hui, il est heureux et en sécurité dans une nouvelle maison, et il ne fait aucun doute qu’il adore cela. Et Turk espère probablement que des gens se manifesteront s’ils suspectent eux-aussi qu’un chien est dans une situation similaire. Hagar insiste « L’important, c’est d’éduquer les gens, et surtout de tout faire pour parler au nom des chiens maltraités. »

Publicité