Abandonné à l’âge de 30 ans, après des années de mauvais traitement, il a trouvé refuge chez une femme qui ne l’a jamais abandonné.

Arthur, un cheval de trait belge, a passé la majeure partie de sa vie de cheval de trait dans une communauté agricole de la Nouvelle-Angleterre, au nord-est des États-Unis. Mais une fois qu’il a eu 30 ans, ils n’avaient plus besoin de lui. À partir de ce moment, il est passé de vente aux enchères en vente aux enchères, et de revendeur en revendeur.

- Publicité -

Durant son parcours, il a fait la rencontre d’un cheval, Max, avec lequel il était très proche. Ils ont tous les deux été emmenés à une vente aux enchères présentant un fort taux d’euthanasie en Nouvelle-Hollande, où Cindy Daigre, la fondatrice du sanctuaire Ferrell Hollow Farm Senior Horse Sanctuary situé dans le Tennessee, les a sauvés.

Cindy Daigre a vu les deux chevaux sur un site internet sur lequel les chevaux sont négociés. Elle a vu à quel point ils étaient émaciés et en mauvais état, et elle savait qu’elle devait faire quelque chose pour les sauver.

- Publicité -

« On m’a dit qu’Arthur était affamé volontairement en attendant la prochaine vente, et que l’homme a qui il appartenait vendait souvent de vieux chevaux maigres à l’ » homme aux chats”, qui utilise des chats exotiques pour leur viande », a-t-elle déclaré. « J’étais horrifiée. » Heureusement, avec l’aide d’autres personnes, Cindy a réussi à engager un transporteur et a emmené les deux chevaux dans son sanctuaire.

Bien qu’ils soient désormais en sécurité, Cindy savait qu’ils avaient encore un long chemin à parcourir pour se rétablir. Arthur était si maigre et faible qu’il ne pouvait même pas se tenir debout tout seul. Il était épuisé et souhaitait juste rester coucher, sans appétit, ni pour la nourriture, ni pour s’amuser.

Finalement, Arthur s’est installé dans le sanctuaire et a commencé à manger. Il a commencé à reprendre des forces de jour en jour. Mais le rétablissement ne sera pas aussi facile pour son ami Max.

- Publicité -

« Max souffre d’une blessure au dos, de troubles neurologiques, ainsi que de problèmes de sabot », a confié Cindy. Des cicatrices des mauvais traitements passés couvrent également tout son corps. « Il a été physiquement maltraité, était véritablement apeuré à son arrivée et ne souhaitait pas être en compagnie d’humains. Il était dangereux de travailler avec lui. »

Même si travailler avec ces chevaux représentait un vrai défi, Cindy Daigre n’a jamais baissé les bras. Au cours de l’année qui a suivi le sauvetage, elle a commencé à constater d’importantes améliorations avec Max. Aujourd’hui, deux années se sont écoulées et les deux chevaux sont en très bonne santé, forts et tellement doux.

- Publicité -

Arthur a également une longue et magnifique crinière qu’ils tressent durant l’été pour qu’elle ne lui tienne pas trop chaud. Arthur et Max sont toujours meilleurs amis et adorent passer du temps ensemble. « Leur amitié s’est formée à travers la tragédie et la compassion », a déclaré Cindy.

Vous pouvez suivre le parcours d’Arthur et Max sur la page Facebook du sanctuaire.