8 choses que vous devriez dire à vos parents avant qu’il ne soit trop tard.

8 choses que vous devriez dire à vos parents avant qu’il ne soit trop tard.

Mes parents sont, sans conteste, les deux meilleures personnes que je connaisse. J’ai eu la chance de grandir avec des parents qui m’ont soutenue dans tout ce que je faisais.

Ils se sont toujours assurés de ma sécurité, de ma bonne santé, et ils n’ont jamais oublié de me dire à quel point ils m’aimaient. Je serai toujours reconnaissante d’avoir été élevée par un couple qui aimait si profondément ses enfants.

Mes deux parents sont des modèles pour moi, pour des raisons distinctes. Ma mère est un soutien infatigable, tandis que mon père, lui, est celui à qui je compare tous mes petits amis.

Je ne peux m’imaginer vivre sans eux, et j’ignore délibérément la notion qu’ils ne puissent plus être là un jour. Chaque jour, je suis triste de me savoir éloignée d’eux car chaque jour passé ici est une journée passée sans eux.

Parfois, je me sens trop éloignée et distante de ma famille pour penser à leur dire à quel point ils sont importants pour moi. Je ne sais pas comment je survivrai à la mort imminente de mes parents, mais si je ne leur dis pas tout ce que j’ai sur le cœur avant qu’il soit trop tard, je ne m’en remettrai pas.

Voici tout ce que je veux leur dire avant qu’il ne soit trop tard :

Je pense à vous tous les jours.

Même lorsque je suis occupée, et qu’en bonne vingtenaire, je n’ai pas une seconde à moi, je pense toujours à vous.

Je sais que parfois, je ne fais pas assez d’efforts pour rester en contact, mais vous êtes toujours présents dans mon esprit. Vous êtes mon sang, et je vous sens dans mon âme.


J’apprécie vraiment chaque chose que vous avez faite pour moi.

Je sais que je ne le dis pas assez souvent, mais je suis vraiment reconnaissante pour tout ce que vous avez fait pour moi.

Même si j’oublie parfois de vous le dire, je vous remercie mentalement pour tout, y compris pour les choses les plus insignifiantes.

Comment aurais-je jamais réussi à déclarer mes impôts sans toi, Papa ? Comment aurais-je su comment réparer un cœur brisé sans toi, Maman ? Je chéris toutes ces gentillesses, parce que je sais que vous m’aimez plus que tout au monde.


Je vous aime tous les deux plus que le nombre d’étoiles dans le ciel.

Je fais de mon mieux pour vous le dire souvent, mais je ne sais pas vraiment exprimer combien je vous aime. J’ai tellement de chance de toujours vous avoir près de moi, quoi que je fasse.

Même lorsque vous ne serez plus là, vous serez la raison principale pour laquelle je continuerai à faire face. Je vous aime tous les deux – ne l’oubliez jamais.


Je sais à quel point vous avez tout sacrifié pour vos enfants.

Et je n’ose imaginer combien ces sacrifices ont été difficiles pour vous. Avoir des enfants implique de les faire passer avant soi ; cela implique de donner la priorité à leurs besoins, et de toujours prendre des décisions en fonction de leur bien-être.

J’espère bien que jamais vous ne vous demanderez si je suis reconnaissante ou non des sacrifices que vous avez dû faire pour améliorer mon existence.


Si je suis devenue quelqu’un de bien, c’est que je vous ai eus comme parents.

Je dois vous remercier pour ce que je suis devenue : une femme volontaire et passionnée. Vous êtes des forces sans pareilles, et j’adore votre bonté, votre énergie et votre compassion.

Vous m’avez appris comment aimer, comment me battre, et comment croire en moi-même. Avec d’autres parents, je ne serais jamais devenue ce que je suis aujourd’hui.

Je sais que vous savez que je vous aime énormément, et que je respecte votre travail de parent. Mais je veux aussi que vous sachiez combien je vous respecte en tant que personnes, en tant que citoyens du monde. Vous êtes les personnes que j’admire le plus, vous êtes mes guides spirituels et mes héros.


Vous me manquez beaucoup.

Être si loin de la maison me pèse énormément. Ma décision de m’installer aussi loin n’a rien à voir avec l’affection que j’ai pour vous. J’ai constamment le mal du pays, et parfois, je me demande ce que serait ma vie si je vivais plus près de la maison.

Vous me manquez, mais je comprends aussi que vous voulez que je poursuive mes rêves, et que je construise ma propre vie.


L’idée de vous perdre me donne des cauchemars.

Je sais que je dois être réaliste, que vous ne serez pas là éternellement, et que je devrai vivre sans mes parents, un jour. L’idée de vous perdre tous les deux me donne constamment des cauchemars.

Je veux que vous sachiez à quel point vous comptez pour moi. Lorsque vous serez tous les deux partis, je sais que la fille que vous avez élevée sera suffisamment forte pour continuer seule, mais ce ne sera plus la même chose, et c’est important pour moi que vous le sachiez.


Je ne vous dirai pas au revoir, mais à plus tard.

Même lorsque vous serez partis, vous serez toujours avec moi. Je dois me rappeler fréquemment ces mots. Vous n’êtes peut-être pas présents physiquement, mais vous continuerez à exister dans mon cœur.

Je veux me souvenir à jamais des détails les plus minimes et insignifiants, et vous garder ainsi avec moi, à jamais. Il faut toujours garder cela à l’esprit, car lorsque nous perdons ceux que nous aimons, ils ne sont jamais vraiment partis.