Voici la raison pour laquelle les aînés ne devraient pas garder leurs frères et sœurs plus jeunes.

Tout parent devrait lire ceci.

Un psychologue russe a écrit sur la façon dont les parents devraient éviter de faire reposer la responsabilité de veiller sur les plus jeunes enfants à leurs aînés.

- Publicité -

À Bridoz, nous recommandons fortement à tous les parents de lire cet article. Sérieusement, c’est important.

Cela commence souvent par quelque chose de léger : « Garde un œil sur ton petit frère pendant un petit moment. Je serais vite de retour. » La mère revient suffisamment rapidement pour constater que rien de grave n’est arrivé. Le bébé s’est réveillé, mais n’a pas pleuré, l’aînée agitait son hochet et imitait la voix de la mère. La grande sœur était terriblement fière d’elle.

Cela débouche sur le scénario suivant. La mère et les enfants sont aux parcs. « Garde un œil sur ton frère pendant que je vais faire une course. » Tout se passe bien la première fois. Mais la fois suivante, alors que la mère se dépêche de rejoindre l’aire de jeux avec ses sacs de provisions, le plus jeune remarque soudainement sa présence tandis que sa sœur le fait rouler d’avant en arrière dans sa poussette, lui fait faire des bonds… et sa tête heurte une barre métallique.

Bien que le petit se calme rapidement, la grande sœur se lamente, choquée par ce qui est arrivé. Elle refuse désormais catégoriquement de retourner au parc.

© flickr

Le premier inconvénient de laisser de très jeunes enfants sous la surveillance de leurs aînés, si la différence d’âge qui les sépare est inférieure à 12 ans, c’est que ces derniers ne peuvent s’en sortir physiquement.

Le surveiller quelques minutes pendant que la mère prépare le dîner, d’accord. Mais le ramener seul à l’école, les laisser à la maison seuls pour plus de 5 minutes, non. C’est exact, cinq minutes c’est bien trop longtemps.

Certaines personnes qui lisent ceci pourraient objecter. Je les entends déjà dire : « Mes frères et sœurs et moi faisions tout tous seuls, et rien ne nous est arrivés ». Peut-être. Mais j’ai travaillé dans un hôpital. L’eau bouillante, la chute par la fenêtre, les fers à repasser chauds, les ciseaux, les étouffements causés par les jouets, les objets coincés dans le nez… J’ai vu les résultats de tout ceci durant mes trois premiers jours.

- Publicité -

Un enfant de sept ans ne peut pas empêcher un enfant de cinq ans de se livrer à un comportement dangereux. Et parfois, ils peuvent même faciliter sa survenue. Pas par malice, vous comprenez, mais par simple curiosité, qui est toujours aussi présente dans leurs esprits que chez les plus jeunes.

© Nickelodeon Movies

Comme tous les parents le savent, les choses que les enfants sont potentiellement capables de faire tous seuls peuvent vous faire dresser les chevaux sur la tête, et laisser un enfant de sept ans aux commandes ne constitue pas une surveillance. Nous devons évaluer les capacités de nos enfants de manière réaliste.

Si la différence d’âge est de 12 ans ou plus, un enfant plus âgé peut agir comme un véritable baby-sitter. Mais seulement après avoir conclu un accord explicite impliquant un paiement.

Jouer volontairement et pour une durée de temps voulu avec ses frères et sœurs plus jeunes est une chose, mais assumer la pleine responsabilité de la sécurité de ses benjamins est totalement différent, en particulier s’ils le font de manière incompréhensive ou non scrupuleuse.

Le temps d’un adolescent est généralement occupé par un mélange d’école, de vie personnelle et d’autres activités. Si vous décidez de les « engager » de la même manière que vous le feriez avec un salarié, vous devriez les compenser pour leur temps.

Par contre, la plupart des adolescents ont des corvées ou des responsabilités à assumer à la maison, et surveiller un plus jeune peut, bien entendu, entrer dans cette catégorie. Mais cela devrait tout de même être convenu explicitement : combien d’heures doivent-ils le faire et quels jours de la semaine.

Cela me semble être une approche plus saine que de les payer pour leur travail de baby-sitter. Le contexte étant ici, après tout, celui d’une famille : un groupe uni fondé sur le soutien et la bienveillance mutuels.

© Nickelodeon Movies

La chose la plus importante qu’il faut se rappeler lorsque l’on est parent, c’est que vos aînés ne sont pas responsables de votre choix d’avoir de nouveaux enfants après eux et qu’il ne faut pas compter sur le fait qu’ils aient la force ou le temps de les surveiller comme nécessaire. Sauf circonstances extraordinaires, surveiller leurs enfants est la responsabilité exclusive des parents.

Les aînés peuvent aider, et ils peuvent le faire volontairement, mais c’est toujours votre responsabilité.

Je vois souvent des parents réprimander leur aîné pour les ennuis causés par le plus jeune, prétendument car il ne s’est pas acquitté de « ses » responsabilités, et le plus vieux a manifestement environ sept ans. Quelqu’un devrait veiller sur lui, pas l’inverse.

Assez souvent, ce sont ces filles extrêmement bienveillantes, attentives et responsables, qui éprouvent des difficultés à veiller sur leurs propres enfants. À cause de mauvaises expériences durant l’enfance, elles en sont arrivées à croire que les enfants sont un fardeau qu’elles ne peuvent tout simplement pas assumer.

Donc si un jour vous souhaitez avoir des petits-enfants, vous devez comprendre que vous seul pouvez véritablement prendre soin de votre propre enfant maintenant.

SOURCEBrightside