Abattoir de Limoges : des vaches gestantes abattues et des veaux prêts à naître jetés à la poubelle, agonisants.

- Publicité -

Une nouvelle vidéo, tournée cette fois au sein de l’abattoir municipal de Limoges (87), le plus grand de France, fait scandale. Un de plus ! On peut y voir des vaches gestantes abattues et leurs fœtus, encore dans l’utérus, asphyxiés.

 

- Publicité -

Des images tournées en mai 2016 par un employé de l’abattoir, montrent ainsi des salariés ouvrir les poches des fœtus de vaches préalablement égorgées, pour ensuite les jeter dans des bennes remplies de viscères. Le fœtus meurt d’asphyxie in utero ou ex utero.
Tuer les vaches gestantes, laisser mourir le fœtus et le jeter à la poubelle est une pratique légale en France, méconnue du grand public.

vaches-gestantes

« Nous ne pouvons que constater que le scandale continue sans qu’aucune action concrète ne soit prise. Il y a un manque total de volonté politique de la part de nos dirigeants pour mettre fin efficacement aux abominables souffrances des animaux des abattoirs, regrette Reha Hutin Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. » Et d’ajouter : « seule la pression de l’opinion publique sur nos élus pourra les convaincre d’agir… enfin ! »

- Publicité -

 

UN ABATTOIR DANS L’ILLÉGALITÉ

D’autres vidéos­ – tournées en septembre 2016, toujours dans l’abattoir de Limoges – dénoncent les conditions d’abattage. En effet les animaux y sont maltraités et bousculés, les employés utilisent des décharges électriques pour les faire avancer. Le matériel est défectueux, on y voit les cochons et les bovins reprendre conscience après une première tentative d’étourdissement.

« Le 22 avril 2016, un inspecteur des services vétérinaire rend son rapport sur l’abattoir de Limoges. Il est noté que sur une série de 11 cochons, 10 ont besoin d’être de nouveaux étourdis. Ce qui correspond à un taux d’échec d’étourdissement de 91%. Malgré une preuve de défaillance évidente, l’établissement sera noté A-conforme par l’inspecteur, rapporte Samuel Airaud, porte-parole de L214. »

- Publicité -

UN EMPLOYÉ COURAGEUX

L’association porte plainte contre l’abattoir auprès du Tribunal de grande instance de Limoges. A Limoges, 1000 bovins et 1500 ovins sont tués chaque semaine.

L’abattoir de Limoges est le 7ème établissement français visé par l’association L214.

SOURCE30millionsdamis.fr

Leave a Reply