Une femme impolie l’a traité de « sale motard » dans un café, la réponse qu’il a faite sur Facebook est parfaite.

Le motard et père Luc Perreault est un homme motocycliste, couvert de tatouages et qui boit de la bière. Même lui admet qu’il ressemble à l’homme qui pourrait « ronger votre âme si vous le fixez du regard ».

- Publicité -

Mais l’habit ne fait pas le moine.

En juillet 2013, Luc essayait la moto de sa mère lorsqu’il a décidé de faire une courte pause. Il s’est garé sur le parking du restaurant de Tim Horton, au Canada. Alors qu’il attendait dans la foule, il a attiré l’attention d’une petite fille curieuse qui était à côté de sa mère.

Plutôt que d’être effrayée ou intimidée par ce grand gaillard, cette petite fille souhaitait seulement le saluer. Elle lui a souri et lui a dit « salut ». « Bonjour », a-t-il répondu. C’était un échange court et mignon.

Mais la mère a attrapé sa fille par la main. Luc a pu l’entendre lui dire « on ne parle pas aux sales motards », alors qu’elles s’éloignaient.

Plus tard ce jour, Luc a utilisé Facebook pour publier une lettre ouverte à la mère qui avait des préjugés à son endroit, et ses mots sont rapidement devenus viraux…

Le motard et père Luc Perreault a publié la lettre ouverte suivante sur sa page Facebook. Elle est rapidement devenue virale, pour de bonnes raisons.

- Publicité -
CBC
CBC

« À la famille qui avait un SUV rouge au Tim Horton aujourd’hui… »

Facebook/ Luc Perreault
Facebook/ Luc Perreault

« Oui, je suis un grand mec de 130 kg qui possède des motos et qui est couvert de tatouages. Je suis soudeur, je suis bruyant, je bois de la bière, je jure, et je ressemble à quelqu’un qui pourrait ronger votre âme si vous me fixez du regard de la mauvaise façon. »

Facebook/ Luc Perreault
Facebook/ Luc Perreault

« Ce que vous ne savez pas c’est que cela fait 11 ans que je vis un mariage heureux, mes enfants m’appellent papa, je suis diplômé… »

« Ma mère est fière de moi et raconte à tout le monde à quel point elle est chanceuse d’avoir un fils aussi merveilleux que moi, mes nièces et mes neveux sont toujours ravis de voir tonton Luc… »

« Lorsque ma fille s’est cassé le bras, j’ai pleuré plus qu’elle ne l’a fait. »

Facebook/ Luc Perreault
Facebook/ Luc Perreault

« Je lis des livres, j’aide les gens, je fais l’effort de remercier les anciens combattants et j’ai même pleuré devant Armageddon… »

Pixabay
Pixabay

« Donc la prochaine fois que je souris et que je salue votre petite fille et que vous l’agripper et lui dites, “Non non chérie, on ne parle pas aux sales motards…”

Facebook/ Luc Perreault
Facebook/ Luc Perreault

“Rappelez-vous que même si vous m’avez blessé, ce ‘sale motard’ serait la première personne à se précipiter dans votre maison en flammes pour sauver le poisson rouge de votre petite fille afin qu’elle ne soit pas triste !”

“L.P.”

Luc est l’exemple parfait de la raison pour laquelle vous ne devriez jamais considérer que l’habit fait le moine.

PARTAGEZ cette puissante histoire avec vos amis sur Facebook !