Une Étudiante Achète Un Petit-déjeuner A Un Sans Abri Et Discute Avec Lui. C’est Là Qu’il Avoue Un Secret…

"He didn't really want to talk..."

Quand l’étudiante Casey Fischer à New Hampshire est allée prendre son café matinal à Dunkin Donuts, elle ne pouvait s’empêcher de remarquer un homme assis sur un trottoir voisin.

- Publicité -

Fischer explique sur Facebook qu’elle a compris que l’homme ramassait des choses par terre, ça lui a fait mal au cœur: Il ramassait des petites pièces de monnaie.

Quand il est entré au café, elle s’est approché de lui alors qu’il comptait ses pièces, mais il n’a rien dit. Essayant d’en savoir plus sur cet homme, Fischer lui a acheté un café, un bagel et a eu une longue conversation sur sa vie:

“Il m’a raconté comment les gens sont généralement méchants avec lui parce qu’il est sans-abri, comment la drogue l’a transformé en une personne qu’il déteste, comment il a perdu sa mère à cause du cancer, comment il n’avait jamais connu son père et comment il voulait devenir quelqu’un dont sa mère serait fière (mais aussi une autre conversation d’une heure).”

- Publicité -

Fischer dit que le sans-abri s’appelle Chris, et elle l’a rencontré un jour où il comptait initialement faire quelque chose de très triste:

Casey Fischer
Casey Fischer

En quittant, il lui a tendu un papier froissé qui disait:

“Je voulais me suicider aujourd’hui, grâce à toi, je ne le veux plus. Merci, gentille personne.”

De nombreuses études ont démontré que les sans-abri ont plus de risques de souffrir de dépression que le reste de la population, et une étude menée en 2008 a trouvé que ceux qui ont été sans-abri à un jeune âge, mais aussi les personnes qui ont vécu sans abri pendant plus de 6 mois, ont davantage d’idées suicidaires.