Une Britannique de 29 ans est décédée à cause d’une douleur musculaire qui s’est avérée être un cancer de la peau.

une_britannique_de_29_ans-01

- Publicité -

Pour rendre hommage à Clare, son mari, qu’elle a épousé il y a 1 an et demi, et ses proches font de leur mieux pour sensibiliser la population sur la façon dont elle est décédée en créant la fondation Clare Daly Foundation.

En outre, ils souhaitent aider les gens à avoir davantage conscience de leurs corps que ce que les médecins leur disent, car Clare a souffert de l’une des formes de cancer de la peau les plus mortelles au monde sans qu’il ne soit efficacement diagnostiqué.

Il y a environ trois ans, Clare a remarqué un grain de beauté suspect sur son épaule droite et l’a fait retiré après que des tests aient montré qu’il s’agissait d’un mélanome malin. Comme il a été traité à un stade de développement précoce, il a pu être traité avec succès, ce qui n’aurait pas été le cas s’il avait été détecté plus tard.

Clare a donc survécu et récupéré.

Elle s’est cependant soudainement plainte d’une nouvelle douleur à l’épaule gauche et a remarqué une petite grosseur à l’endroit où le grain de beauté avait été retiré. Durant les quatre mois qui ont suivi, elle a rendu visite à des médecins, mais ils ont tous considéré qu’il s’agissait d’une simple lésion musculaire.

Mais à la fin de ces mois, on lui a diagnostiqué un mélanome malin, qui à ce stade s’était propagé à ses poumons et à ses ganglions lymphatiques.

Le cancer de la peau était invisible, pas de grain de beauté ou de marque à montrer, mais une partie de la tumeur a été retirée, tandis que la partie restante était agressive et ne pouvait être atteinte.

- Publicité -

une_britannique_de_29_ans-02

Bien qu’ayant fréquenté les cabines de bronzage étant adolescente, une fois adulte Clare a toujours pris des précautions et s’assurait d’être couverte afin de ne pas trop s’exposer au soleil.

Elle était appréciée de tous ceux qui la connaissaient et sa famille a donc souhaité montrer à quel point le mélanome pouvait être mortel une fois qu’il s’était propagé.

Généralement, le mélanome se manifeste sous la forme de grains de beauté ou de marques visibles, mais les douleurs musculaires sont très rares.

C’est aussi rare que de voir un mélanome malin extrait à un stade de développement précoce continuer à se développer. Bien qu’une simple cellule oubliée suffise d’ordinaire à proliférer et à devenir un véritable cancer.

Selon la American Cancer Society, le mélanome est l’un des cancers les plus courants affectant davantage les jeunes femmes que les hommes. Selon certaines études, ce sont environ 76 000 nouveaux cas qui sont attendus aux États-Unis et près de 10 000 personnes perdront leurs proches à cause de ce fléau.

Voici donc ce à quoi il faut faire attention : – Protégez toujours votre peau lorsque vous êtes au soleil, que ce soit pour une courte ou une longue période.

- Publicité -

Passez un minimum de temps dans les cabines de bronzage, car de nouvelles études suggèrent qu’elles pourraient également provoquer des mélanomes.

Si vous repérez un grain de beauté ou une marque sur votre corps, surveillez son apparence. Si celle-ci change, montrez-le immédiatement à un médecin.

une_britannique_de_29_ans-03

Pour mieux comprendre comment repérer un grain de beauté suspect ou une marque potentielle de mélanome, suivez cet ABCDE :

(A)symétrie : Un côté du grain de beauté ne ressemble pas à l’autre.

(B)ord : Le grain de beauté ou la marque n’a pas de bord ou de silhouette, son contour bave ou est rugueux.

(C)ouleur : Le dégradé de couleur du grain de beauté ou de la marque est différent d’une zone à l’autre, par exemple un côté est bronzé et l’autre clair, ou rouge, voire bleu, ou moins foncé.

- Publicité -

(D)iamètre : La taille d’un point de mélanome n’est pas plus large que la mine d’un crayon non aiguisé, il peut même être plus petit que cela.

(E)volution : La marque ou le grain de beauté a un aspect bizarre ou différent comparé aux autres grains de beauté, en taille, en forme, voire en couleur. En outre, s’il démange ou saigne, montrez-le immédiatement à un dermatologiste.

Selon de récentes études, il n’existe pas de lien direct entre le nombre de grains de beauté que vous avez et le risque de mélanome, en réalité la plupart des patients de mélanome n’ont pas ou peu de grains de beauté ou de marques.

De même, si vous avez eu un mélanome ou une tache liée qui a été extraite, consultez un médecin si vous remarquez tout changement de couleur près de la cicatrice ou si elle a une apparence qui vous semble étrange.

Assurez-vous également de faire tester la maturité du grain de beauté après son extraction afin de savoir si le cancer s’est propagé à d’autres parties de votre corps ou non.

En général, si vos médecins balayent du revers de la main ce que vous lui dîtes comme une douleur persistante, des masses ou des tâches, soyez déterminé et continuez de leur en parler jusqu’à ce qu’ils vous proposent un diagnostic approprié.

C’est votre corps, vous avez donc besoin d’apprendre et de savoir ce qui est cohérent ou non avec vos symptômes, vos propres sensations et même les diagnostics médicaux. N’ayez pas peur de contester et de réunir les preuves dont vous avez besoin.