Surnommé l’éléphant le plus malchanceux du monde, il n’avait connu rien d’autre qu’une vie de souffrance durant 50 ans.

- Publicité -

Lorsque Mohan était petit, il a été tiré de la nature et séparé de sa famille et de son troupeau dans les années 60. Comme la majorité des éléphants captifs, Mohan était attaché et battu pour le rendre plus facile à dresser.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

Quand il n’était pas enchaîné, il était l’esclave des humains.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

« Il a passé la majorité de sa vie dans des villages aux alentours de Lucknow, il quémandait de l’argent dans les rues, à l’extérieur des temples ou était engagé pour des cérémonies de mariage », selon l’ONG Wildlife SOS. « Les profondes cicatrices et les blessures par perforation qui parcourent son corps et son aspect émacié confirment les actes de tortures et de maltraitance qu’il a endurées au fil des ans. »

Wildlife SOS
Wildlife SOS

Wildlife SOS, une organisation visant à rééduquer les animaux sauvages basée en Inde, a entendu parlé de Mohan pour la première fois alors qu’ils portaient secours à un autre éléphant baptisé Raju. Mohan et Raju ont passé plusieurs années de leurs vies enchaînés l’un à l’autre dans un camp d’éléphants. Mohan ne recevait pas de nourriture, cette privation l’a donc poussé à manger du plastique.

- Publicité -
Wildlife SOS
Wildlife SOS

Depuis le sauvetage de Raju en 2014, Wildlife SOS a travaillé d’arrache-pied pour libérer Mohan. Mais cela n’a pas été du tout facile. Son sauvetage et son transport vers le centre de soins et de conservation des éléphants de Wildlife SOS situé à Mathura ont été retardés à cause de la pègre locale qui ne souhaitait pas voir Mohan libéré, il y a eu plus de 20 retards dans les procédures judiciaires. Il a été surnommé l’ « éléphant le plus malchanceux du monde » , et a attendu sous la garde du département forestier.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

Comme sa santé se dégradait rapidement, le tribunal a décidé d’autoriser le transfert de Mohan au centre de soins de Wildlife SOS, où il pourra recevoir le traitement médical approprié et, plus important encore, n’aura plus jamais à être enchaîné.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

Au sein du centre de soins, Mohan a été gavé de fruits et de légumes pour l’aider à reprendre du poids. Son rétablissement sera long, car il lutte contre un ver intestinal et des problèmes de foie, mais son futur s’annonce bien plus lumineux désormais.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

En plus de son régime sain, Mohan se fait également dorloter avec des promenades, des friandises et des bains.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

« Il lui aura fallu attendre longtemps avant d’être libéré, et nous sommes reconnaissants envers ceux qui l’ont défendu durant cette longue lutte pour la liberté qui était souvent démoralisante et dangereuse », a déclaré Geeta Seshamani, la cofondatrice de Wildlife SOS, dans un communiqué de presse.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

« Ce jour vient valider tout le travail qui a été nécessaire pour le sauver et nous espérons qu’en affirmant que la cruauté envers les animaux ne sera plus tolérée cela constituera un indispensable précédent pour tous les autres éléphants captifs en Inde », a déclaré Geeta Seshamani.

Wildlife SOS
Wildlife SOS

Regardez plus en détail l’histoire de Mohan ci-dessous :

- Publicité -


Regardez la vidéo ci-dessous des premiers pas libres de Mohan au sein de son nouveau foyer :

MERCI DE PARTAGER

Laisser un commentaire