Pourquoi les jeunes n’achètent plus ni voitures ni appartements.

Cela vaut la peine d’y songer.

De nos jours, la mesure traditionnelle du succès, posséder un appartement et/ou une voiture, apparaît désuète. Un nombre croissant de jeunes du monde entier ne souhaitent plus en acquérir.

- Publicité -

Des recherches montrent que la génération surnommée « génération du millénaire », qui a maintenant entre 30 et 35 ans, n’achète que rarement des maisons ou des appartements et même encore plus rarement, des voitures. En fait, ils n’achètent tout simplement pas de choses très onéreuses. Aux États-Unis, les personnes ayant moins de 35 ans sont appelées « la génération des locataires ».

Pourquoi est-ce ainsi ?

Selon certains sociologues cela s’explique, car les jeunes actuels ont souffert des crises financières. C’est pourquoi ils ont peur des emprunts « sérieux ».

Mais il ne s’agit pas de la raison la plus importante. En réalité, cette génération de jeunes diffère de la génération de leurs parents. Ils ont leurs propres valeurs.

La jeunesse d’aujourd’hui a revu le concept de succès, ce qui signifie :

  • Les personnes qui réussissent n’achètent pas, elles louent.
  • Si vous souhaitez être considéré comme quelqu’un de prospère, investissez dans des expériences : voyager, pratiquer des sports extrêmes, lancer des jeunes pousses.

Le fait est que cette génération n’aspire pas à la prospérité et à la stabilité, elle souhaite simplement des horaires flexibles et une indépendance financière et géographique.

Les gens ne se soucient pas des choses matérielles.

Pourquoi posséder une voiture si vous pouvez prendre un taxi ? C’est presque une voiture personnelle avec chauffeur. Et ce n’est pas plus cher que d’avoir sa propre voiture. Pourquoi acheter une voiture dans un lieu magnifique et y aller en vacances, si vous pouvez trouver un lieu de séjour à chaque coin de la planète sur Airbnb ?

Vous n’avez pas besoin de surpayer pour louer ou acheter une propriété dans un pays que vous aimez. C’est la même chose pour l’immobilier dans votre ville :

- Publicité -
  • Vous ne savez pas combien de temps vous allez rester là où vous vivez.
  • Vous pouvez prendre un prêt pour 40 ans, ou vous pouvez accepter le fait que vous passerez toute votre vie en location.
  • Vous allez probablement changer de travail dans quelques années. Si vous louez, rien ne vous empêche de déménager plus prêt de votre bureau.

Selon Forbes, les jeunes modernes changent en moyenne de travail tous les trois ans.

Le concept de propriété n’est plus pertinent.

James Hamblin, l’éditorialiste de The Atlantic, explique le phénomène ainsi : « Au cours de la dernière décennie, les psychologues ont effectué un grand nombre de recherches prouvant que, en termes de bonheur et de bien-être, dépenser de l’argent dans de nouvelles expériences est bien plus payants que d’acheter de nouvelles choses. Cela apporte plus de joie. »

Les expériences nous aident à nous faire des amis.

Les interactions sociales entre individus sont cruciales, qu’ils se sentent heureux ou non. Parler à d’autres personnes et avoir beaucoup d’amis rend une personne plus heureuse. Les gens préfèrent-ils vous entendre parler de l’année que vous avez passée dans un pays sauvage ou du nombre d’appartements que vous avez déjà achetés ?

Voici un extrait de l’article de James Hamblin :

« Il s’avère que les gens n’aiment pas vraiment entendre parler des possessions des autres, mais ils aiment vous écouter parler de cette soirée où vous avez vu Vampire Weekend (groupe de rock indépendant américain) ».
Souvenez-vous qu’une mauvaise expérience peut devenir une excellente histoire. Les choses matérielles ne le peuvent pas.

Les choses que nous achetons nous font nous inquiéter.

Une autre chose, les choses que nous possédons, en particulier si elles sont onéreuses, nous font nous inquiéter davantage à propos de leur état. Si vous achetez une voiture, vous sursauterez à chaque fois qu’une alarme retentit à l’extérieur. Si vous achetez une maison et la remplissez d’objets onéreux, l’idée d’être cambriolé vous effraiera.

Sans mentionner le fait qu’une voiture peut être rayée ou tomber en panne, et une télévision très chère peut être cassée après un an d’utilisation. Mais personne ne peut vous retirer vos expériences.

- Publicité -

Chaque achat verra son prix chuter avec le temps.

Nos parents ne pouvaient pas voyager aussi souvent que nous. Il n’avait pas la possibilité de s’amuser autant. Ils ne connaissaient pas autant d’opportunités de monter une nouvelle affaire. Par conséquent, ils investissaient en maisons et en voitures, et nous ne souhaitons pas faire ainsi.

Après tout, chaque achat, si ce n’est pas une maison ou un appartement, se dépréciera avec le temps. Et si nous songeons à la rapidité avec laquelle l’immobilier perd de sa valeur durant une crise, alors tout devient de plus en plus évident.

Le vécu est la seule chose qui compte : il ne se déprécie pas, et personne ne peut le dérober.

SOURCEBrightside
MERCI DE PARTAGER

1 commentaire

  1. Tout cela n’est pas faux et est assez bien vu… Mais il ne faut pas non plus oublier que l’envolée des prix de l’immobilier a tout simplement rendu l’accès à la propriété et même au logement quasi impossible aux jeunes. Idem pour la voiture, avec les politiques de nombreuses grandes villes qui en rendent le coût total de possession prohibitif.
    J’ai la cinquantaine, je pouvais quand j’ai commencé à travailler habiter un petit studio dans Paris. Les jeunes qui débutent aujourd’hui dans le même métier n’ont pas d’autre choix que la coloc, ou des banlieues plus ou moins lointaines

Laisser un commentaire