Pourquoi devenons-nous allergiques ?

- Publicité -

Des cacahuètes en passant par le pollen, certaines des substances les plus petites et les moins intimidantes peuvent parfois être les plus mortelles, s’il s’avère que vous êtes allergique à celles-ci.

Ces réactions apparemment excessives sont produites par le système immunitaire du corps, qui confond des composés chimiques inoffensifs avec des agents pathogènes envahissants, et répond à cela en déclenchant des mesures extrêmes.

Dans la plupart des cas, cette action est coordonnée par des anticorps appelés immunoglobulines E (IgE), qui sont produits lorsque le corps détecte l’intrusion d’un nuisible. Les IgE stimulent ensuite les cellules du corps pour qu’elles libèrent des composés chimiques qui provoquent une réponse immunitaire, qui peut se manifester sous différentes formes.

- Publicité -

Par exemple, l’allergie au pollen, ou le rhume des foins surviennent généralement lorsque les voies aériennes s’obstruent, car les IgE poussent les cellules à produire de l’histamine. Ce qui amène à l’augmentation de la production de mucus, qui a tendance à engorger le nez et à rendre la respiration difficile.

Étonnamment, une récente étude a montré qu’une protéine appelée BetV1, qui se trouve être le plus courant des allergènes du pollen, est très similaire dans sa structure avec certains vers parasitaires, ce qui pourrait expliquer pourquoi le corps humain confond parfois le pollen avec un pathogène.

Les protéines qui se trouvent dans les cacahuètes, tout comme les composés chimiques utilisés dans les médicaments et même des matériaux comme le latex, peuvent également provoquer des réactions allergiques. Ces réactions peuvent prendre différentes formes, dont des éruptions cutanées, des nausées, et dans des cas extrêmes donner lieu à un choc anaphylactique.

Des recherches ont montré que différents facteurs participent à la probabilité qu’une personne souffre d’allergies. L’hypothèse de l’hygiène, par exemple, affirme que les personnes qui ne sont pas exposées aux allergènes à un jeune âge sont plus susceptibles de développer des allergies une fois plus âgées. Bien que de plus amples preuves soient nécessaires pour prouver cette théorie, selon certains elle explique pourquoi les allergies ont augmenté tandis que la propreté et l’hygiène se sont accrues.

Des scientifiques conseillent également aux gens d’exposer leurs enfants aux aliments allergisants tels que les cacahuètes et les œufs à un jeune âge, car des études ont montré que les bébés qui n’étaient pas entrés en contact avec ces aliments sont plus susceptibles de développer des allergies une fois qu’ils le font. Encore une fois, les preuves pour soutenir cette affirmation ne sont pas suffisantes, mais l’idée de permettre au système immunitaire de se familiariser avec ces substances inoffensives semble faire sens sur le plan scientifique.