La sécurité des éléphants s’est améliorée après l’interdiction par la Chine du commerce d’ivoire.

Des groupes de conservation de la faune considèrent cette décision comme un évènement qui change la donne pour le déclin de la population africaine d’éléphants.

- Publicité -
Fred Dufour / AFP / Getty Images
Fred Dufour / AFP / Getty Images

Des groupes de conservation de la faune considèrent cette décision comme un évènement qui change la donne pour le déclin de la population africaine d’éléphants.

Selon une annonce de vendredi du conseil d’État du pays, la Chine va interdire le commerce intérieur d’ivoire d’ici la fin de l’année 2017, une décision qui « change la donne » selon les défenseurs de la faune et qui pourrait aider à protéger les espèces des braconniers.

Cette évolution est considérable pour la population mondiale d’éléphants, car les défenseurs de l’environnement estiment qu’entre 20 000 et 30 000 éléphants sont abattus chaque année par les braconniers, principalement pour répondre à la demande asiatique de produits en ivoire, majoritairement Chinoise.

Une enquête sur les éléphants d’Afrique publiée en septembre a montré que la population des éléphants avait diminué de 30 % dans la savane sur les sept dernières années, principalement du fait du braconnage. L’enquête a estimé le nombre d’éléphants sauvages sur le continent a moins de 400 000.

- Publicité -

La première phase de l’interdiction chinoise du commerce de l’ivoire sera mise en œuvre à la fin du mois de mars, lorsque le gouvernement entamera la fermeture des 34 usines de traitement et des 143 places de négociation dédiées à l’ivoire du pays.

Dans un communiqué de presse en anglais, un responsable de l’administration forestière a déclaré que des « douzaines » de ces entreprises fermeront leurs portes d’ici le 1er avril 2017. Le ministère chinois de la Culture aidera les employés du commerce de l’ivoire à trouver de nouveaux postes tirant parti de leurs talents de sculpteurs, comme dans la restauration et la conservation d’antiquités.

Selon les termes de cette directive, la Chine va également renforcer la lutte contre la vente illicite d’ivoire et mettre en place un système pour réguler la distribution et la vente des biens en ivoire actuellement détenus par les citoyens.

Toute transformation et tout commerce de l’ivoire prendra fin le 31 décembre 2017.

Thomas Mukoya / Reuters
Thomas Mukoya / Reuters
- Publicité -

Des groupes de protection et de conservation des animaux du monde entier saluent la décision prise par la Chine.

Carter Roberts, le président et directeur général du Fonds mondial pour la nature a qualifiée d’« évènement qui change la donne pour la conservation des éléphants ».

Dans un communiqué de presse, Aili Kang, la directrice de la branche Asie de la société pour la conservation de la vie sauvage a déclaré : « c’est une excellente nouvelle qui va mettre fin au plus grand marché mondial de l’ivoire d’éléphant. Je suis très fière que mon pays décide de faire preuve de leadership en donnant ainsi aux éléphants une possibilité de vaincre l’extinction. »

Le gouvernement chinois prévoit également de lancer une campagne de sensibilisation du public au sujet des brutalités qu’entraîne le commerce de l’ivoire afin de décourager les consommateurs, une mesure qui a porté ses fruits dans le passé en Chine selon les groupes de conservation.

International Fund for Animal Welfare / Via voices.nationalgeographic.com
International Fund for Animal Welfare / Via voices.nationalgeographic.com

Une campagne anti-ivoire de quatre ans menée par le Fonds international pour la protection des animaux, qui dépeint un éléphanteau particulièrement emballé par ses nouvelles défenses marchant aux côtés de sa mère, a touché 75 % de la population urbaine chinoise.

Une étude de 2013 a montré que ce message d’intérêt public avait fait passer le nombre de Chinois susceptibles d’acheter de l’ivoire de 54 % de la population à 26 %.

MERCI DE PARTAGER

Laisser un commentaire