Son docteur lui avait dit d’avorter son bébé. 15 mois plus tard, regardez ce qu’elle tient dans ses mains.

Une mère envoie une lettre à un médecin qui lui avait suggéré d’avorter alors qu’elle était enceinte de son futur bébé.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -

Courtney était ravie d’apprendre qu’elle était enceinte de sa troisième fille. Mais lorsque sa fille, Emersyn « Emmy » Faith, a été diagnostiquée trisomique alors qu’elle était encore dans son ventre, Courtney a cherché du soutien et des encouragements auprès de son gynécologue. Au lieu de cela, elle a reçu quelque chose de totalement différent.

Selon la mère de trois enfants de Sanford, en Floride, son médecin n’a pas suggéré l’avortement comme une simple option, elle a subi des pressions pour mettre un terme à sa grossesse même après ses multiples refus. Son docteur a suggéré de manière répétée qu’il fallait qu’elle avorte de ce bébé aux besoins particuliers, affirmant que la qualité de vie de toute la famille en souffrirait.

Lorsque Courtney était encore enceinte, elle avait envie de dire tellement de choses à son médecin afin de défendre son bébé bien-aimé, mais elle n’a pas pu rassembler le courage pour le faire. En fait, il lui a fallu plus d’un an pour écrire une lettre et lui envoyer. Enfin, en mai 2016, Courtney et Emmy (maintenant âgé de 15 mois) ont posté la lettre ensemble. Courtney a également partagé ses mots sur la page Facebook de Parker Myles, depuis cette lettre est devenue virale.

Parker Myles
Parker Myles

« Cher docteur,

"
"
"
"
"
"
- Publicité -

Une amie m’a récemment dit que lorsque son gynécologue avait vu son enfant pendant ses échographies, il a fait ce commentaire : « il est parfait ». Son fils est né trisomique, elle est retournée voir le même médecin.

Il a regardé le petit garçon et a dit : « je vous l’avais dit. Il est parfait ».

Parker Myles
Parker Myles

« Son histoire m’a bouleversée. Alors que j’étais reconnaissante envers mon amie d’avoir partagé son expérience avec moi, cela m’a terriblement peinée, car c’est ce que j’aurais dû vivre. J’aurais aimé que vous soyez ce docteur.

Je suis venu vous voir durant la période la plus difficile de ma vie. J’étais terrifiée, anxieuse et complètement désespérée. Je ne connaissais pas encore la vérité à propos de mon bébé, et c’est ce dont j’avais désespérément besoin de votre part. Mais plutôt que de m’apporter votre soutien et de m’encourager, vous nous avez suggéré d’avorter. Je vous ai dit son nom, et vous nous avez demandé si nous comprenions bien à quel point notre qualité de vie serait basse avec un enfant trisomique.

Vous nous avez suggéré de réexaminer notre décision de poursuivre la grossesse. »

Parker Myles
Parker Myles

« À partir de cette première visite, nous redoutions nos rendez-vous. La période la plus difficile de ma vie a été rendue presque insupportable, car vous ne m’avez jamais dit la vérité.

Mon enfant était parfait.

Je ne suis pas en colère. Je ne suis pas aigri. Je suis juste vraiment triste. Je suis triste que les minuscules cœurs que vous voyez battre tous les jours ne constituent pas pour vous un émerveillement permanent. Je suis triste que les détails complexes et le miracle que sont ces petites mains et ces petits pieds, ces poumons, ces yeux et ces oreilles ne vous ébranlent pas constamment. Je suis triste que vous vous soyez terriblement trompé en affirmant qu’un bébé trisomique affecterait notre qualité de vie. Et j’ai le cœur brisé d’imaginer que vous avez peut-être dit cela à une mère encore aujourd’hui. Mais je suis surtout triste, car vous n’aurez jamais le privilège de connaître ma fille, Emersyn. »

Parker Myles
Parker Myles

« Car Emersyn a non seulement amélioré notre qualité de vie, mais elle a aussi touché le cœur de milliers de personnes. Elle donne un but à notre vie et une joie qu’il est impossible d’exprimer. Elle nous apporte des sourires plus larges, davantage de rires et des baisers plus doux que tout ce que nous avons connu. Elle nous a ouvert les yeux sur la vraie beauté et l’amour pur. »

Parker Myles
Parker Myles

« Mon souhait est donc qu’aucune maman n’ait à traverser ce que j’ai vécu. Mon souhait est que vous aussi vous voyiez la vraie beauté et l’amour pur à chaque échographie.

Et lorsque vous verrez le prochain bébé trisomique tendrement replié dans le ventre de sa mère, mon souhait est que vous me voyiez lorsque vous regarderez la mère et que vous lui dites la vérité :

« Votre enfant est absolument parfait. »

Quelle émouvante histoire pleine de conviction. PARTAGEZ-la avec vos amis sur Facebook !

- Publicité -

MERCI DE PARTAGER

Laisser un commentaire