Etre trompé est la meilleure chose qui vous soit arrivée

Personne ne connaît mieux la douleur physique que le cœur peut causer, que quelqu’un qui a été trompé.

- Publicité -

Quelqu’un qui sait ce qu’est un chagrin d’amour véritable, qui connaît la douleur qui assaille le corps entier, jusqu’à la tête. Une douleur qui déborde en se déversant par les yeux, le nez, pour revenir dans la bouche avec un goût amer, et qui oblige à revivre cette peine, encore et encore.

Un tel chagrin, qui donne la sensation de ne plus avoir d’air dans les poumons et qui ne laisse pas d’autre choix que de se rouler en boule par terre, nous transforme.

Il guérit avec le temps, comme un os fracturé, mais les cicatrices ne disparaissent jamais. La douleur se rappelle à nous à chaque fois que nous baissons les yeux et que nous pensons à ces traîtres qui nous ont laissé nous vider de notre sang, à terre devant eux. Nos plaies auront beau guérir, nous n’oublierons jamais.

Cela ne signifie pas pour autant que nous ne pouvons pas aller de l’avant. Avoir été trompé peut s’apparenter à une blessure mortelle, mais pour reprendre la célèbre citation de Friedrich Nietzsche, et de Kanye West après lui, « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». Ce n’est pas un vieux proverbe destiné à nous réconforter, c’est la vérité.

Lorsque le cœur se brise en mille morceaux et se répare peu à peu, au fil du temps, il n’en devient que plus fort. Vous resterez peut-être au lit pendant des mois, vous y penserez pendant des années, mais un jour, vous irez mieux et votre cœur tirera bénéfice de l’expérience.

Les personnes qui ont affronté une profonde douleur affective ont la capacité de devenir plus stables et plus fortes.

Parce qu’un véritable chagrin est un bon professeur. Seuls ceux qui en ont fait l’expérience peuvent savoir de quoi ils parlent et écrire ou chanter à ce sujet. Cette douleur permet de faire une série de découvertes insoupçonnées. Elle favorise l’empathie envers ceux qui sont amenés à vivre la même peine.

- Publicité -

Elle révèle un autre côté des choses et nous permet de joindre un nouveau groupe, celui des cœurs brisés. C’est seulement en ayant été trompés que nous comprenons le sens de toutes ces chansons.

C’est seulement après avoir connu un vrai chagrin d’amour que nous réalisons la signification des scènes tristes dans les films. Et c’est uniquement après avoir connu la souffrance de perdre quelque chose ou quelqu’un que nous comprenons la douleur des autres.

L’infidélité n’est souhaitable pour personne, mais il ne faut pas la subir pour autant. Comme pour toute épreuve douloureuse, il y a en effet des leçons à tirer de cette situation. Cela pourrait même être la meilleure chose qui vous soit arrivée, parce qu’elle vous permet d’apprendre plus de choses que la plupart des hommes ne connaîtront dans leur vie.

Les gens ne vous diront pas toujours ce qu’ils ressentent, mais ils vous le montreront.

Nous ne pouvons pas compter sur les mots. Les paroles peuvent s’avérer aussi creuses que les personnes qui les prononcent. Lorsque nous sommes trompés, l’une des leçons les plus rudes est de réaliser que les gens mentent. Ils nous dupent. Ils nous trompent. Ce n’est pas parce qu’ils nous disent qu’ils nous aiment qu’ils le pensent réellement.

Ce n’est qu’à travers les actes que nous pouvons évaluer les véritables motivations et sentiments des autres. Apprendre à juger les autres à travers leurs gestes, et non leurs paroles, vous épargnera des années d’incompréhension, de mauvaise interprétation et de perpétuels jeux de devinettes.


Parfois, le destin prend les meilleures décisions à notre place.

Vous avez aimé cette personne, mais cela ne veut pas dire pour autant que vous étiez destinés à être ensemble. Une fois de plus, l’infidélité n’est pas enviable, mais elle est parfois un moyen nécessaire pour conclure une relation qui n’aurait pas pu s’achever autrement.

C’est le destin qui a fait en sorte que vous les preniez sur le fait ou que vous découvriez la tromperie ; cela vous apprend parfois que les choses n’arrivent pas sans raison. Et en fin de compte, il n’y a pas grand-chose à faire. Tout arrive pour une raison, et comme vous ne saviez pas de quoi ces personnes étaient capables, le destin vous l’a révélé directement.

- Publicité -

La première personne à aimer, dans la vie, est soi-même.

Une fois que vous aurez connu la souffrance que quelqu’un peut vous infliger et le sentiment de perte qui survient quand on donne tout son amour à l’autre, au détriment de son amour-propre, vous comprendrez combien il est important de s’aimer soi-même avant d’aimer quelqu’un d’autre. Vous n’arriverez pas à surmonter la peine d’avoir perdu la personne que vous aimez – ou pensez avoir aimé – si vous ne vous recentrez pas sur vous-même.

Nous avons davantage besoin d’amour-propre que de l’amour des autres, et l’infidélité nous enseigne durement que la plus importante des relations à avoir, en fin de compte, est avec nous-mêmes.


Il est toujours plus sage de se préparer au pire et de ne jamais baisser la garde.

Sans pour autant se priver des joies d’une nouvelle rencontre, il est important de se rappeler que les autres ont le pouvoir de nous blesser. Très souvent, l’amour est un jeu. Il est essentiel de pouvoir y jouer habilement, en s’exposant le moins possible. Il est tout aussi important de préserver vos propres sentiments que de les partager avec quelqu’un.


Vous pouvez (et arriverez à) surmonter votre peine.

Pendant les jours, les semaines et les mois qui suivront la rupture, vous aurez l’impression que la douleur vous tuera. Vous aurez la sensation que votre cœur peut cesser de battre à tout instant, que vous allez vous noyer dans vos larmes et vous étouffer dans vos sanglots.

Vous aurez l’impression que votre vie ne sera plus jamais la même et que la douleur ne vous quittera plus. Mais avec le temps, vous guérirez petit à petit et vous réaliserez que tout finit par passer, même votre souffrance.


La confiance doit se gagner.

Nous grandissons en pensant que les gens sont fondamentalement bons, jusqu’à ce que nous soyons obligés de voir leurs mauvais côtés. C’est lorsque les gens nous font du mal que nous comprenons qu’il ne faut pas faire confiance à tout le monde. Les personnes qui n’ont pas souffert accordent leur confiance librement, mais ceux qui ont connu la douleur de la trahison savent que leur confiance se mérite.

Nous sommes des êtres fragiles ; laisser quelqu’un entrer dans notre univers si vulnérable ne devrait pas être gratuit.