Cette femme a sauvé un des enfants en les cachant dans des poubelles et des cercueils jusqu’au jour où elle s’est fait prendre, et voici comment cela s’est fini.

Des milliers d’enfants sont passés entre ses mains.

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité -

Cette dame âgée s’appelle Irena Sendler. Peu de personnes avaient entendu parler d’elle avant 2007, lorsque son nom a été proposé pour recevoir le prix Nobel de la paix.

Irena est née à Varsovie en 1910. Son père lui a appris beaucoup de choses, mais la leçon la plus importante qu’elle a apprise a été de porter secours aux autres. Nous sommes fiers et enthousiastes de vous raconter son incroyable histoire.

© discover-pleasing
© discover-pleasing

Irena avait sept ans lorsque son père est décédé. Malgré cela, il a eu une grande influence sur sa vie, et elle a marché sur ses pas. En grandissant, elle est devenue une infirmière chargée d’aider en apportant nourriture et vêtements aux familles dans le besoin. À une époque où l’antisémitisme augmentait dans toute l’Europe, Irena a continué d’aider les familles juives comme les autres.

© i2
© i2

Lorsque la Pologne a été occupée par l’Allemagne nazie en 1939, toutes les familles juives ont été envoyées dans le ghetto de Varsovie. Il est difficile d’imaginer l’horreur d’alors. Irena, ébranlée par les conditions insupportables au sein du ghetto, a décidé de rejoindre une organisation qui apportait de l’aide aux juifs.

"
"
"
"
"
"
- Publicité -

Alors que la situation ne cessait de se détériorer, elle a réalisé qu’elle devait prendre des mesures radicales pour aider, même s’il lui fallait risquer sa propre vie pour cela.

Avec plusieurs autres personnes, Irena a commencé à aider les enfants juifs à s’échapper du ghetto, où ils seraient sans doute morts s’ils y étaient restés. Ils ont été envoyés dans des foyers ou ont été adoptés. Bien qu’Irena agissait avec les meilleures intentions, toutes les femmes du ghetto n’étaient pas prêtes à abandonner leur progéniture entre les mains d’une étrangère.

À ce stade, tout le monde ignorait que la situation allait devenir encore plus dangereuse et que la majorité des juifs finirait dans des camps de concentration.

© Irena Sendler
© Irena Sendler

Comme les Allemands gardaient le ghetto sous une étroite surveillance, Irena devait utiliser de nombreuses ruses pour faire sortir les enfants. Le plus souvent, elle les cachait dans des ambulances transportant des patients gravement malades, mais lorsque le niveau de surveillance a augmenté elle a dû les dissimuler dans des sacs, des poubelles, et même des cercueils.

Elle a réussi à sauver plus de 2 500 enfants d’une mort certaine. Elle a conservé toutes les informations concernant leurs localisations dans une boîte de conserve qu’elle a cachée dans un jardin voisin.

© mtdata
© mtdata
- Publicité -

Ses méthodes ont fonctionné à merveille jusqu’à ce qu’un jour les Allemands découvrent ce qui se tramait. Elle a été envoyée en prison et a été torturée. Malgré la douleur insupportable et l’humiliation, elle n’a jamais révélé où se trouvaient les enfants. Finalement,les nazis ont baissé les bras et l’ont condamnée à mort. Mais le sort en a décidé autrement.

Quelqu’un a soudoyé un soldat pour lui offrir une chance de s’échapper. Depuis ce moment et jusqu’à sa mort, elle a vécu sous une fausse identité, mais elle n’a jamais cessé d’aider les autres.

© Irena Sendlerowa
© Irena Sendlerowa

Après la guerre, Irena a déterré la boîte de conserve contenant les notes au sujet des enfants et les a transmises à un comité gouvernemental qui visait à localiser les juifs qui avaient survécu. Elle s’est mariée, a eu trois enfants, et a eu une vie heureuse en sachant qu’elle avait fait ce qui était juste.

« La raison pour laquelle j’ai sauvé ces enfants trouve son origine dans ma propre enfance », a confié Irena. « J’ai été éduquée avec l’idée selon laquelle nous devons aider les personnes dans le besoin, quelles que soient leur nationalité ou leur croyance. »

© Irena Sendler
© Irena Sendler

En 2007, Irena a été nominée pour le prix Nobel de la paix, et un an plus tard, à l’âge de 98 ans, elle est décédée. Elle s’est engagée dans le combat pour la justice et sa contribution à l’histoire ne doit jamais être sous-estimée.

Cette femme au cœur d’or a prouvé au monde entier que tout le monde peut être courageux et défendre ses valeurs, même pendant les périodes les plus sombres.

SOURCEBrightside
MERCI DE PARTAGER

Laisser un commentaire