Ce Que Je Veux Dire Quand Je Dis ‘J’ai De L’anxiété’

- Publicité -

(traduit d’un article original de Gina Decicco)

Pour la plupart des gens, quand je leur dis que j’ai un trouble anxieux, ils hochent la tête et me disent que ça va bien aller. Quand je leur dis “Je suis désolée, j’ai une mauvaise journée anxieuse, pouvons-nous repousser le rendez-vous?” Ils sourient et me disent qu’il n’y a rien d’inquiétant et que si je me levais simplement du lit, je verrai que tout va bien. Quand je ne veux pas aller faire la tournée des bars parce que je sais que l’alcool ne fait qu’accroître mes tendances anxieuses, j’entends “Allez, Tu vas bien. Ça va être marrant. Déstresse un peu!”

Pendant ce temps, mon cœur bat tellement vite que j’ai peur que ça se voit de l’extérieur. Mais ce n’est pas le cas. Ma tête ne tourne pas vraiment en cercles. Mes yeux ne sont pas croisées comme l’indique ma vision floue. Mes genoux ne tremblent pas avec mes muscles tremblants afin de se battre contre la nécessité de m’évanouir. Mon visage n’est pas pale et mes yeux ne sont pas rouges. Non, de l’extérieur, j’ai le même air que tous les jours. Mes cheveux sont propres. Mes vêtements sont assortis. Je suis réveillé, en vie et je respire bien. Donc tout va bien, pas vrai?

Faux.

C’est ça le hic avec les troubles anxieux. Nous avons l’air d’aller bien. Bien sur, nous avons l’air d’aller bien. Nos jambes ne sont pas fracturées. Nos langues n’ont pas été coupées. Nous ne sommes pas blessés. Parce que l’anxiété n’est pas un handicap physique. Mais, ça ne la rend pas moins débilitante.

L’anxiété est un trouble complexe et ce n’est pas quelque chose pour laquelle on peut se contenter de sourire et de hocher la tête. Que vous nous disiez que tout va bien non seulement ne nous aide pas, mais en plus ça nous fait encore plus mal parce que personne ne semble le prendre au sérieux.

Alors voici quelques choses que je voudrais que vous sachiez à propos de l’anxiété.

Ce n’est pas constant.

Il y a des jours où je peux y arriver sans avoir besoin de prendre une pause et de respirer ou de prendre un Xanax. Je peux sourire et rire. Je peux être productif et aller au travail, sortir dîner, aller voir un film avec mes amis. Et croyez moi, je sais à quel point c’est difficile de comprendre comment je peux aller bien un jour, et le lendemain être incapable de sortir du lit. C’est juste comme ça.

Ce qui m’amène au point suivant :

- Publicité -

Ça vient en vagues.

L’anxiété est un monstre étrange. Elle me permet de m’amuser un peu pendant quelques jours et je pense, hmmm peut être que j’en suis enfin débarrassé. Puis quelques jours passent, et je me réveille un matin incapable de réfléchir parce que, pour une raison ou une autre, le monstre s’est à nouveau montré et il n’y a rien que je puisse faire pour l’empêcher de venir parce que je me suis réveillée pour le retrouver assis sur ma poitrine souriant comme si je lui souhaitais la bienvenue.

Ça peut être complètement paralysant.

Je ne sais pas si ça s’applique à tout le monde, mais je sais que c’est une grande part de mon trouble anxieux. Quand l’anxiété frappe, je suis gelé. Je peux me lever et faire toutes les actions quotidiennes, mais ma tête est ailleurs, attirée par un quelconque “démon” qui me retient cette fois. Je ne peux pas penser à quoi que ce soit à part mon incapacité à réfléchir ou à respirer ou à ressentir. Pensez à ça. Mon cerveau a littéralement l’impression d’être paralysé, comme s’il était coincé dans une sorte de limbe sans porte ni fenêtre ou sortie de toute sorte.

Le pire? Je suis complètement seul là-dedans.

Ça peut ruiner des relations.

Non seulement les relations romantiques, mais toute sorte de relation. Les amitiés et les relations amoureuses peuvent être détruites par ce trouble. J’ai vécu les deux, et ça peut être le type de perte le plus dévastateur. Pourquoi? Parce que ce n’est pas notre faute.

C’est un trouble qui, sans connaitre comment bien en prendre soin, peut exploser avec le temps. Finalement, ça peut être trop pour quelqu’un de le supporter avec vous. Si elle s’approche trop de vous, elle peut être témoin direct des effets de votre anxiété, ça peu devenir trop pour elle et elle pourrait couper les ponts pour sa propre santé mentale. Et ça fait trop mal.

Mais je ne peux pas leur en vouloir, parce que si je pouvais choisir de rester très loin de toute forme d’anxiété comme eux, je le ferai en un clin d’œil.

Ça peut rendre la confiance presque impossible.

Je sais que ça semble affreux de mettre les problèmes de confiance sur le dos de l’anxiété, mais honnêtement, ce n’est pas rejeter la faute, c’est placer la responsabilité. L’anxiété n’arrête presque jamais de vous faire penser au pire dans chaque situation.

Si quelqu’un ne répond pas à mon message, alors c’est tout, il ne m’aime plus. Si quelqu’un ne m’envoie pas un message en premier, il ne pense pas à moi. Quelqu’un est occupé? Oubliez ça. Il a juste de meilleures choses à faire avec son temps que de le passer avec moi. Ça a l’air ridicule, non? Bienvenue dans la vie d’un anxieux.

- Publicité -

Je ne veux pas ça.

Vous pensez vraiment que si j’avais un choix j’aurais choisi de laisser tomber les personnes qui m’aiment parce que je ne peux pas gérer une simple sortie? Vous pensez que je veux être aussi effrayé de sortir du lit que, à la place, je m’absente au travail et pleure devant Grey’s Anatomy pendant 13 heures d’affilées? Probablement pas. Choisiriez-vous ça? J’en doute.

Alors quand vous nous dites qu’on dramatise et qu’on cherche simplement à attirer l’attention, prenez une seconde et pensez à ce que vous nous dites. Personne, je répète personne, ne veut ça.

Je souhaite tous les jours de ne pas être comme ça.

Pas une journée ne passe sans que j’ai cette petite voix dans ma tête qui me dit à quel point ma vie serait géniale si je n’étais pas comme ça. Si je pouvais simplement ne pas avoir de l’anxiété, tout irait bien. Je pourrai vraiment être heureuse et croire que le bonheur n’est pas simplement une plaisanterie ou une ruse. Mais c’est ainsi que je suis.

Pour moi, peu importe combien de fois je me dis que tout va bien et que je suis ridicule, rien ne va simplement “bien”. En fait, même les choses les plus simples sont désastreuses.

Il y a des traitements, et je suis prêt à tous les essayer.

Beaucoup de personnes qui sont diagnostiquées avec une anxiété se voient prescrire des médicaments pour la contrôler. La plupart du temps, ça marche pour calmer un peu et me rendre plus fonctionnel dans la vie de tous les jours. Mais se contenter d’utiliser des médicaments n’est généralement pas assez.

J’ai essayé d’aller à la salle de sport. Les endorphines aident beaucoup généralement. Beaucoup de personnes font des exercices de yoga et de respiration. C’est sensé aider, je ne les ai pas essayés mais ils sont les prochains sur la liste.

Je fais beaucoup de choses qui me rendent heureux. Pour moi, écrire, chanter et colorer sur les livres de coloriages d’adultes sont très réconfortants. En plus de toutes ces choses, j’ai trouvé que la thérapie de la discussion est le meilleur moyen et vaut chaque centime. Avoir un thérapeute qui est toujours de votre côté, et là pour vous laisser parler sans jamais vous juger ou vous blâmer pour la condition dans laquelle vous êtes est une expérience tellement libératrice. Je le suggère fortement à toute personne qui souffre d’anxiété.

- Publicité -

Je vais vaincre ça.

Mais ça va prendre du temps. Combattre l’anxiété peut être une bataille sans fin avec des rechutes et des dépressions en cours de route. Personnellement, je suis encore dans le processus, et ce n’est pas facile. Du tout. C’est, de loin, la chose la plus difficile que j’ai eu à faire de toute ma vie. Et j’ai eu beaucoup de choses difficiles. Mais l’anxiété est au top.

Apprendre à dépasser l’anxiété est en effet la tâche la plus difficile qu’on m’ait demandé de faire. Ces pensées, celles qui ne sont pas vraiment miennes, ressemblent à du poison pour mon âme. Mais ces jours où je peux cocher une case dans la catégorie gain, j’ai l’impression de pouvoir tout faire. Je veux que tous les jours ressemblent à ça, et je ne m’arrêterai pas avant que ce soit le cas.

Voici donc le truc : L’anxiété peut être un truc très lourd et effrayant. Ce n’est pas une blessure visible, mais ça ne la rend pas moins légitime. Nous avons besoin de personnes dans nos vies qui sont prêtes à nous aider et à nous soutenir et comprendre que nous avons besoin de tant d’aide et de soutien. Je ne serai pas déçu si vous ne pensez pas que vous pouvez gérer la responsabilité de faire partie de ma vie, mais je vous demande de ne pas me faire espérer et me laisser tomber.

Alors quand je dis “J’ai de l’anxiété” voilà ce je veux vraiment dire. Traitez-moi bien. Soyez patient avec moi. Soutenez-moi. Sachez que tout ce que je fais, je pense comment ça va vous affecter. Je me bats pour reprendre le contrôle de ma vie tous les jours, comprenez ça. Je suis difficile, et je le sais. Je ne suis pas toujours facile à avoir dans votre vie, mais si vous me laissez, je serai toujours là pour vous. Je n’oublierai jamais comment vous avez tenu bon quand tout le monde a laissé tomber.

Quand je dis “J’ai de l’anxiété”, je suis en train à la fois de vous prévenir de ce en quoi vous vous engagez et de vous remercier de m’avoir choisi de toute façon.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez vivez des symptômes d’anxiété, veuillez contacter votre médecin.